Blue Flower

LES GRANDES PAGES

 DU « JOURNAL » D'ANANDA RANGA PILLAI[1]

Courtier de la Compagnie des Indes

auprès des gouverneurs de Pondichéry (1736-1760)

 

par Pierre Bourdat

 

Préface de Jean Deloche

 

 

Ananda Ranga Pillai, courtier de la Compagnie des lndes auprès de quatre gouverneurs, dont le plus célèbre fut Dupleix, vécut jour par jour entre deux mondes, la communauté indienne de Pondichéry, dont il etait officiellement le chef, et la société qui gravitait autour du gouverneur, dont il fut le premier interprète, le « dobache ».

Son journal (1736-1760), rédigé en tamoul, constitue un document irremplaçable sur la vie quotidienne à Pondichéry, éphémère capitale d'un empire français qui domina une moitié de la péninsule. Il permet de revivre en direct la confrontation, vécue par un observateur exceptionnel, du monde indien avec la civilisation occidentale.

La présente anthologie est la réduction d'une traduction anglaise comprenant 5200 pages en 12 volumes, publiée au début du XIXe siècle. L'original n'a jamais été traduit dans notre langue, sinon de façon partielle (et partiale), puisque leurs auteurs ne retinrent que les louanges à la gloire de Dupleix ou en faveur de Lally--Tollendal.

Par ailleurs, des historiens ont puisé dans cette mine d'informations, sans jamais dégager la valeur littéraire de l'œuvre. C'est elle que met en évidence la présente anthologie : il y a du Saint-Simon dans la peinture de la vie de cour, du Restif dans celle des mœurs, du Molière dans le comique de situation et les effets de répétitions, du Mérimée dans le choix des petits faits et I'émotion contenue. Enfin les amateurs d'histoire trouveront, dans cette chronique de la vie d'une cité qui fut franco-indienne, le reflet de son évolution et, dans ses dernières pages, de son dramatique déclin.

 

Pierre BOURDAT a fait une carrière dans la diffusion française à Etranger. Passionné par I'age d'or de notre ancien comptoir, il publie en 1995 un « Pondichéry, XV111eme », guide bilingue , richement illustré, de vestiges dont on croyait la plupart abolis. Il exhume aujourd'hui un journal privé auquel on n'avait guère touché depuis une ancienne traduction anglaise.

 



[1] Pierre Bourdat, Les grandes pages du «Journal» d'Ananda Ranga Pillai, Courtier de la Compagnie des Indes auprès des gouverneurs de Pondichéry, [préface de Jean Deloche], L'Harmattan, Paris, 2003, 476 p. 37 ¤ .
L'Harmattan, Editions-Diffusion, 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Paris.
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
(  01 40 46 79 20