Blue Flower

Le TRAIT-D’UNION novembre 1999

 

LES BIOVILLAGES

 

D

ans notre article consacré aux "Problèmes écologiques de l'Inde" (août 1999) nous avions parlé des "blovillages" installés par la M.S. SWAMINATHAN RESEARCH FOUNDATION dans l'Etat de Pondichéry. Ceux qui ont assisté à la conférence de Guy SORMAN sur la mondialisation et dont Roland BOUCHET a fait un compte rendu dans notre numéro de février 1999 ont entendu parler de cette éminente personnalité qu'est M.S SWAMINATHAN qui vit à Madras et qui dirige une fondation de recherche sur le "développement durable" qui, en quelques années, a pris une ampleur considérable, grâce aux fonds qui lui viennent, non seulement du Gouvernement indien, mais surtout des organisations internationales.

Qui est M S. SWAMINATHAN ? Tout simplement le père de la Révolution Verte du riz dans le monde et plus particulièrement en Asie. Il a fondé et dirigé pendant plusieurs années l'I.R.R.I (International Rice Research Institute) installé à Los Banos aux Philippines, près de Manille. Généticien moléculaire, c'est son équipe de chercheurs et lui qui ont mis au point toutes les variétés de riz à haut rendement et à cycle court, permettant non seulement de faire plusieurs récoltes par an (au moins trois) avec des rendements dépassant 5 tonnes à l'hectare. Ce sont ces variétés à haut rendement (les V.H.R) qui ont révolutionné les agricultures de toute l'Asie (Inde, Pakistan, Indonésie, VietNam etc....) et qu'en particulier les besoins de riz en Inde sont largement satisfaits., malgré la croissance démographique. Après avoir réussi ce "miracle" agricole, SWAMINATHAN a été nommé Directeur général du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (P.N.U.E) et c'est là qu'il a pris conscience que la Révolution verte avait son revers sur l'environnement. En effet, les V.H.R. exigeaient des engrais chimiques, des pesticides etc... autant de produits qui polluaient l'environnement. A la fin de sa carrière, il obtint un grand prix et c'est avec cet argent qu'il créa sa Fondation à Madras que j'ai eu le privilège de voir démarrer et de participer à l'un des programmes consacrés à la Mangrove (M.SWAMINATHAN est aussi le Président de l'International Society of Mangroves Ecosystems). Parmi les trois grands programmes mis en œuvre à la M.S.S.R.F., l'un est consacré à "l'Ecotechnologie et Développement durable" et réalisé en collaboration avec le J.R.D. Tata Ecotechnology Centre et l'un des sous programmes de ce grand programme s'intitule "biovillages".

L'intérêt, pour nous, de ce programme "BIOVILLAGES est qu'il est entièrement réalisé sur le territoire de  Pondichéry. En effet, à l'origine, au début des années 90, ce sont deux villages qui avaient été choisis Kizhur et Pillayarkuppam mais depuis 1995, ce sont 19 villages, répartis sur 3700 ha qui sont concernés par ce programme.

Les activités de ces biovillages sont axés sur quatre grands objectifs :

- La recherche agricole et la démonstration. Il s'agit de produire et de tester des semences de riz, à haut rendement, en n'utilisant que des engrais organiques, des biopesticides et une gestion rationnelle de l'eau Comme on le voit, le programme cherche à réduire, sinon à éliminer, l'utilisation des engrais et pesticides chimiques, dont le coût élevé ne permet pas aux paysans pauvres de se développer.

- Les activités annexes permettanf d'accroître le niveau de vie. En effet, pour assurer des revenus complémentaires, plusieurs activités se sont développées dans ces biovillages, en particulier la culture des champignons, la sériciculture, les cultures maraîchéres, l'horticulture (dont le jasmin) et la production de lait.

-L'aquaculture, et plus particulièrement la pisciculture, apporte un revenu supplémentaire appréciable aux paysans.

- Enfin, et c'est la dernière innovation apportée à ces biovillages, l'introduction de l'informatique, permettant aux villageois et plus particulièrement aux femmes d'accéder rapidement à l'information sur les prix, le niveau de production de différentes cultures, les rendements obtenus avec les nouvelles variétés etc... C'est, en particulier, cette dernière activité véritablement révolutionnaire qui a suscité l'intérêt de Guy SORMAN pour la M,S. SWAMINATHAN RESEARCH FOUNDATION.

Le territoire de Pondichéry peut donc se flatter, grâce à la M.S.S.R.F., d'être à la pointe du progrès pour un développement durable et de la réussite de ce programme dépendra son extension au Tamil Nadu d'abord et à toute l'Inde ensuite. Aprés la Révolution verte, M.S. Swaminathan a dénommé ce programme "EVERGREEN REVOLUTION" –

Claude MARIUS