Blue Flower

Colloque

« les relations entre la France et l’Inde de 1673 à nos jours »

Nantes, 8 et 9 juin 2001

Le colloque sur « les relations entre la France et l’Inde de 1673 à nos jours » est organisé par le Centre de recherches sur l’histoire du monde atlantique (CRHMA) de l’Université de Nantes.

Le colloque a pour objectifs d’étudier les divers aspects de la présence française en Inde, de la fondation de Pondichéry en 1674 et des entreprises de Dupleix et Bussy à la cession de jure des comptoirs en 1963, mais aussi les relations économiques, politiques et culturelles établies à partir de 1947 entre la France et l’Inde indépendante. Il revêtira un aspect pluridisciplinaire et des personnalités ayant récemment contribué au développement des relations franco-indiennes dans les domaines culturel, scientifique et militaire y participeront.

Ne serait-ce qu’en raison de l’étroitesse des liens entre la ville et la Compagnie des Indes, Nantes devait servir de cadre à un tel colloque. Au XVIIIe siècle, des négriers nantais écument l’océan Indien occidental. Après 1848, ce sont encore des Nantais qui introduisent aux Antilles et à la Réunion des dizaines de milliers de coolies indiens dans le cadre d’un trafic que certains historiens ont qualifié de « nouveau système d’esclavage ». D’autres armateurs, comme les Dobrée, animent un trafic moins répréhensible avec les ports français et britanniques de l’Inde. En raison de l’importance des relations commerciales entre Nantes et Pondichéry, c’est tout naturellement un négociant nantais, Lecour, qui devient, en 1849, le premier député élu au suffrage universel dans l’Inde des castes.

Les thèmes suivants feront l’objet de communications :

1. La Compagnie des Indes : navigation, commerce et comptoirs ;

2. Les relations avec les princes indiens et la rivalité franco-britannique ;

3. Les Établissements français en Inde aux XIXe et XXe siècles ;

4. Missions, missionnaires et Indiens convertis ;

5. Les voyageurs, la littérature française sur l’Inde, l’image de l’Inde en France ;

6. Les relations entre la France et l’Union indienne après 1947 ;

7. Pondichéry et les Pondichériens après 1963.

 

Le colloque aura lieu les 8 et 9 juin 2001,

dans l’amphithéâtre du musée Dobrée

Les droits d’entrée sont fixés à 100 francs.  Ils permettent d’assister à la totalité des débats

Pour plus de renseignements s’adresser à :

Jacques Weber

26, rue de Richebourg, 44000 Nantes

Tél - fax : 02 40 29 40 29

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">weber.jacques@wanadoo.fr

Les relations entre la France et l’Inde 1673 - 1963

Nantes, 8 et 9 juin 2001

(Liste provisoire des communications)

1. Samuel BERTHET, Doctorant à Nantes : « La France, le Bengale et Santiniketan au temps de Tagore : la contribution française à la construction de l’identité nationale indienne » ;

2. Gilles BOQUÉRAT, chercheur au Centre d’études de l’Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS - Paris) et au Centre de sciences humaines (CSH - New Delhi : « Les relations franco-indiennes de Nehru à de Gaulle, 1947 - 1969 » ;

3. Jacqueline BOUCHET, Docteur en Lettres anglaises, présidente du CIDIF : « Le patrimoine privé pondichérien » ;

4. Pierre BOURDAT, Professeur au Lycée français de Pondichéry, auteur de Pondichéry, XVIII, « L’image des Français dans le Journal d’Anandarangapillai » ;

5. Ernestine CARREIRA, Maître de conférences, Université de Provence : « La factorerie française de Surat et les ports de l’Inde portugaise (1668 - 1778) » ;

6. Père CEYRAC, « Une expérience de l’Inde » (sous réserve) ;

7. Georgette DAVID, Professeur au Lycée français de Pondichéry, auteur de Pondichéry, porte de l’Inde : « Édouard Goubert, ascension et déclin »;

 8. Charles-Hubert DE BRANTES, directeur de l’Institut Andreï Tarkovski : « le patrimoine architectural français et tamoul à Pondichéry » ;

9. Karine DELAYE, professeur d’histoire géographie à Reims, « la rivalité franco-britannique autour des Etats shans de Haute Birmanie : l'affaire Myngoon Min » ;

10. Florence D’SOUZA, Maître de conférences en Anglais, Université d’Arras : « Représentations de la rivalité franco-britannique à la cour de Tippou Sahib d’après les récits de quelques captifs anglais » ;

11. Marie FOURCADE, Assistante de recherche à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, membre du Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud, rédactrice de la collection Purushartha/Sciences sociales en Asie du Sud, éditée par les Éd. de l’EHESS : « L’usage de Gandhi en France » ;

12. Douglas GRESSIEUX, président de l’association « Les comptoirs de l’Inde » : « Pondichéry et les Pondichériens depuis 1963 » ;

13. Philippe HAUDRÈRE, Professeur à l’Université d’Angers, membre de l’Académie de Marine : « La monnaie de Pondichéry au XVIIIe siècle » ;

14. Jean-Marie LAFONT, Docteur d’État, chercheur à l’INALCO et au Centre de Sciences humaines de Delhi : « Les Français au service des États indiens avant le British Raj (1530 - 1849) » (sous réserve de l’obtention d’un financement pour le voyage Delhi-Nantes) ;

15. Général (cr) Alain LAMBALLE, docteur en sociologie politique « Les relations entre l’Inde et la France de 1947 à 2000 dans le domaine de la sécurité et de la défense » ;

16. Marcel LAUNAY, Professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Nantes, « les congrégations missionnaires au Madurai : conflits et crises dans les années 1870 » ;

17. Gérard LE BOUËDEC, Professeur d’Histoire moderne à l’Université de Bretagne-Sud : « La culture océan Indien dans le pays de Lorient au XVIIIe siècle »

18. Frédéric MANTIENNE, membre associé Laboratoire E.P.H.E. IVe section, « Péninsule indochinoise » : « Le commerce intra-asiatique français aux XVIIe et XVIIIe siècles » ;

19. Claude MARIUS, directeur de recherches ORSTOM : « les Pondichériens dans l’administration coloniale de l’Indochine » ;

20. Louis MÉZIN, Conservateur en chef du Musée de la Compagnie des Indes de Lorient : « La vision des Établissements français en Inde à travers les estampes des voyages autour du monde au XIXE siècle » ;

21. Joseph MOUDIAPPANADIN, Professeur de Tamoul à l’INALCO : « L’enseignement des langues indiennes en France » ;

22. Père Gérard MOUSSAY, Archiviste de la Société des Missions  Étrangères : « Inventaire des Archives des Missions Étrangères de Paris concernant l’Inde, 1660 - 1920 ».

23. Éric NOËL, Maître de Conférences en Histoire moderne à l’Université de Nantes : « Les Indiens en France au XVIIIe siècle » ;

24. Amina OKADA, Conservateur au Musée national des Arts asiatiques - Guimet, « L’Inde vue par les peintres français du XIXe siècle : les sources littéraires et iconographiques » ;

25. SINGARAVELOU, Professeur de Géographie tropicale, vice-président à la recherche de l’Université de Bordeaux III « Aspects de l’évolution géo-économique de Pondichéry dans le dernier quart du XXe siècle » ;

26. Pierre SINGARAVELOU, Doctorant : « L’indianisme français de terrain de la société de Chandernagor à l’EFEO de Pondichéry » ;

27. SOUBBARAMAYER, Docteur ès Sciences, Ingénieur au CEA de 1955 à 1975, « La coopération nucléaire entre la France et l’Inde de 1955 à 1995 » ;

28. Rose VINCENT, Professeur agrégé, écrivain : « Français et Anglais en Inde dans la première moitié du XVIIIe Siècle : de l’amitié à l’affrontement » ;