Blue Flower

(Lettre du CIDIF n° 20 -décembre 1998-  page 41) 

 

PONDY ON LINE    


 

PROJET DE Parrainage

des Elèves du Lycée Français de Pondichéry

 

 

 

 

 

L’origine de ce projet remonte à l’adolescence d’une poignée de jeunes français originaires de Pondichéry qui ont eu la chance de grandir en Inde - et aussi dans d’autres pays – et de poursuivre des études supérieures longues en France métropolitaine.

La vocation d’établir un «lien démultiplicateur » entre les lycéens de Pondichéry et leur évolution personnelle (estudiantine ou professionnelle) relève donc d’un véritable «rêve d’enfant » de la part de l’équipe. Il s’avère qu’aujourd’hui, l’équipe est en mesure enfin de proposer un service à valeur éducative, voire d’orientation pour les raisons suivantes :

-       Les membres de l’équipe ont poursuivi des études longues en France et/ou à l’étranger ; ils ont ainsi « vécu » le système éducatif et peuvent en appréhender les forces et faiblesses, certains d’entre eux sont même enseignants ;

-       Ces membres sont aujourd’hui des professionnels confirmés, avec plusieurs années d’expérience dans divers domaines de la vie professionnelle française et aussi internationale ;

-       Les membres sont tous, pour l’instant, originaires de Pondichéry ou de Madras et ont pris la pleine mesure de leur bi-culturalisme, élément différenciateur dans une économie qui se mondialise et qui s’accélère.

-       Finalement, des moyens de communication efficaces et puissants ont été mis en place pour faire le lien et apporter une valeur ajoutée en temps réel, sans que le temps ni l’espace ne deviennent des barrières au progrès.

Nous exposerons la philosophie de ce projet dans les pages qui suivent.

 

 

Constat

Vu du monde extérieur à l’enseignement, on peut simplement constater que le parcours (orientation post-baccalauréat et choix professionnels) des jeunes du Lycée Français de Pondichéry  est assez hétéroclite et aboutit parfois à des « impasses » tant scolaires que professionnelles.

Certes, le corps professoral du Lycée Français est à même aujourd’hui, mieux que quiconque, d’évaluer les choix et succès a posteriori des jeunes scolarisés. Et nous serons ouverts à toute information que le lycée aura l'amabilité de bien vouloir nous communiquer.

Cependant, nous pouvons déjà nous demander quelles sont les raisons de certains non-succès et l’on peut, a posteriori, de notre observatoire sur le sol français, essayer d’en dégager quelques-unes :

-       « idéalisation de la France » et de la situation économique générale (secteurs porteurs, sinistrés) ;

-       connaissance partielle des filières de formation ;

-       faible préparation à l’amplitude culturelle et au choc qui peut s’ensuivre à l’arrivée en France ;

-       connaissance nulle ou faible de la vie professionnelle en France ;

 

Objectif

L’initiative proposée consiste donc à mettre en place une équipe de « conseillers / consultants externes » en France et à l’étranger, qui s’engagent à parrainer bénévolement un à trois élèves du Lycée Français de Pondichéry. Le parrainage consiste principalement en trois points et peut être élargi suivant le besoin défini par les élèves eux-mêmes ou par le corps professoral du lycée de Pondichéry :

 

1)     Conseil en orientation

Le consultant est un cadre en activité en France, qui de par son immersion concrète et quotidienne en milieu professionnel, est un baromètre de la situation socioprofessionnelle. On le définit comme un parrain du jeune lycéen.

Sur la base du dossier scolaire de l’élève et de ses aspirations, le parrain l’aide, à travers des échanges réguliers par message électronique, à faire des choix ou souligne l’importance de telle ou telle matière pour atteindre ses objectifs. Ce parrain  peut également proposer une méthodologie de travail, de réflexion à l’élève-filleul afin de lui permettre d’améliorer ses résultats et d’atteindre plus facilement ses objectifs.

La valeur apportée par ce conseiller externe se mesure en fait à sa capacité à appréhender le dynamisme ou la perte de vitesse de tel ou tel secteur professionnel et par le retour d’information qu’il en fait a son filleul.

 

2)     Conseil en transition culturelle

Comme mentionné plus haut, de nombreux jeunes pondichériens et pondichériennes n’ont pas une idée exacte de la vie en France et de la situation économique. Ici, le conseiller va s’attacher à démystifier le pays et à préparer l'arrivée de l'étudiant en France :

-       style de vie en France (province / Paris / région parisienne) ;

-       différence culturelle ;

-       vie économique en France ;

En effet, peu de jeunes Français de Pondichéry prennent la mesure de leur bi-culturalisme et ils se doutent encore moins que ce pluri-culturalisme se gère afin, non pas de le subir passivement et inconsciemment, mais d’en faire un véritable cheval de Troie : les économies se mondialisent, les pays occidentaux se voient obligés d’aller chercher la croissance ailleurs et la multi-culturalité acquiert enfin ses lettres de noblesse en France. La crise économique récente amplifie le phénomène et la maîtrise de langues étrangères démultiplie le potentiel d’un diplômé.

Les dangers à éviter sont le choc culturel ou la crise d’identité qui peuvent mener à une introversion de l’individu à son arrivée et lui faire manquer les multiples opportunités d’apprentissage au sens large du terme.

1)     Conseil professionnel

Il s’agit là de permettre à l’élève d’appréhender les réalités de la vie en entreprise et de la vie professionnelle d’une manière générale. L’élève pose des questions à son parrain concernant tout sujet de l’entreprise :

-       le management

-       la prise de décision

-       le recrutement

-       l’environnement (fournisseurs, clients, partenaires, concurrents)

-       l’individu dans l’entreprise (promotion, risques, relations humaines, pouvoir)

Ici, la démarche consiste à faire comprendre au lycéen comment fonctionne une entreprise, quels sont son organisation, son objectif et d’une manière générale comment une entreprise se meut, évolue. L’élève filleul pose dans ce cas de figure tout type de questions à son parrain et côtoie indirectement en temps réel une entreprise ou organisation, c’est-à-dire le monde qu’il s’apprête à vivre pour les décennies à venir.

 

L’équipe

Pour un parrainage efficace et dénué de tout sens politique ou idéologique, les parrains sont choisis parcimonieusement pour leur sens de l’éthique, leur déontologie et leurs compétences. Ils sont bénévoles.

Nous pourrons décliner certains de leurs profils comme suit, par ordre alphabétique d’initiale de prénom :

1)    A est ingénieur informaticien de formation, maîtrise d’informatique et école d’ingénieur informatique. Il a exercé diverses fonctions techniques dans des groupes prestigieux internationaux tels que Thomson, Matra, SITA (télécoms aériennes) et occupe aujourd’hui un poste de responsable avant-vente chez un opérateur télécom américain à Paris. Il a été CSN (coopérant du service national) en Chine, près l’Ambassade de France à Pékin.

2)    Titulaire d’un DESS de « consultant culturel » de l’Université de Paris X, A est traducteur-interprète assermenté près la Commission des Recours des Réfugiés à Paris en anglais, français et tamoul. Il représente une interface communicante entre les Indiens, Sri Lankais et autres ressortissants étrangers et les autorités françaises en tant que pays d’accueil. Citoyen indien originaire de Madras, ses hobbies sont la poésie, la littérature et la peinture et il est également compétent et professionnel dans le domaine du théâtre.

3)    Après un DESS en productique et automatisme industriel, D est, au sein d’un organisme para-gouvernemental, l'ADEPA, responsable de la veille technologique et de la diffusion des nouvelles technologies en PME-PMI en France. Il est également consultant en développement de projets pan-européens.

4)    Suite à une licence de Langues Etrangères Appliquées (LEA) et à une école de commerce internationale, G a exercé des fonctions de ventes et marketing en environnement international au sein de groupes comme Hewlett Packard, Netscape. Il est aujourd’hui responsable du développement à l’international d’une chaîne de télévision pour l’informatique et les télécoms. Il a été enseignant (CSN) dans des universités en Indonésie.

5)    P est responsable de l’administration système (informatique) dans une branche du CNRS en région parisienne. Après un premier cycle universitaire (DEUG B), il entre dans la vie professionnelle et poursuit plus tard en parallèle une formation d’ingénieur.

6)    S est professeur agrégée de Lettres classiques et a été « admissible » à l’ENS (Ecole Normale Supérieure). Elle enseigne aujourd’hui en région parisienne dans un établissement secondaire et est  professeur principal d’une classe.

7)    S est titulaire d’un M.A. French de l’Université de JNU-Delhi, d’un DEA en littérature comparée de l’Université de Paris III, d’un DESS en « Organisation et gestion des ressources humaines » de l’Université de la Sorbonne et a été consultante indépendante en management inter-culturel . Son audience était constituée de grands groupes français projetant ou gérant une implantation d’expatriés. Elle est aujourd’hui en fonction à l’UNESCO.

Voici énuméré le noyau de départ des parrains qui s’engagent bénévolement à aider et à conseiller les élèves du Lycée Français de Pondichéry. Leur engagement est motivé par leur scolarité effectuée au lycée et/ou par leurs origines indiennes. Il s’agit de cadres expérimentés, ouverts sur le monde extérieur et qui – si on peut le dire en toute humilité - ont réussi leur intégration tant sociale que professionnelle en France. Ils présentent tous la particularité d’être venus en France à un âge adulte pour y poursuivre leurs études supérieures, comme le feront les jeunes lycéens actuels.

Bien entendu, cette équipe de conseillers pionniers est constituée de membres qui se connaissent tous et s’apprécient ; il est important de noter qu’ils ont consenti à donner de leur temps et de leur investissement au parrainage des jeunes lycéens.

 

Les moyens

Le besoin en parrainage existe, des conseillers compétents sont prêts à s’investir personnellement et bénévolement, le corps professoral du lycée et son conseil d’administration peuvent être un véritable relais vers les consultants pour une remontée d’informations du terrain.

Il s’agit d’un projet multipartite dont l’objectif est d’apporter une réelle valeur ajoutée aux élèves. L’adhésion au projet doit être collective pour que les bénéficiaires eux-mêmes en comprennent l’intérêt.

Le moyen mis en place pour une communication interactive, malgré la distance, est un moyen ludique, économique, efficace et incontournable dans la vie professionnelle : l’Internet. En effet, une structure a été créée à Pondichéry par deux jeunes français de Pondichéry, un centre Internet à partir duquel il est possible de rester en contact avec la France et le reste du monde grâce à l’e-mail (courrier électronique) et c’est précisément le media qui sera utilisé de part et d’autre pour entretenir les échanges rapidement.

Cette structure appelée « Pondy On Line » (POL) a été inaugurée le 10 septembre 1998 par Monsieur le Consul Général de France à Pondichéry, Monsieur Philippe Barbry. POL est situé au 127, rue Candappa dans un cadre raffiné, calme et confortable (air conditionné, parking facile).

 

Le Financement

Le parrainage est à but non lucratif et permettra également aux élèves de se familiariser avec le nouveau media qu’est l’Internet. Ce media est devenu un outil de travail universel, peu coûteux et s’est laissé totalement adopter en entreprise. Les lycéens doivent s’y familiariser rapidement et se préparer à utiliser l’Internet comme on utilise un téléphone ou un fax. Certes, des écoles de formation en informatique fleurissent à Pondichéry, mais elles restent très théoriques.

Hypothèse 1

Un mode de financement a été mis en place pour ne pas dissuader les élèves de se joindre au programme qui ne les engage à rien, sinon à se développer personnellement. Des « parrains financiers » où qu’ils résident - certains conseillers seront également parrains financiers – déposeront un crédit en roupies à POL dédié nominativement à un ou plusieurs élèves.

Un « tarif lycéen » est négocié et sera dédié aux élèves du lycée pour les communications par e-mail. Ce tarif se différencie donc des tarifs commerciaux de POL. Sur présentation de sa carte d’étudiant, chaque élève gère financièrement son crédit (d’e-mails) et ses communications avec son conseiller à l’étranger : il gère une relation et un budget qui lui a été alloué à 100% par le crédit (renouvelable) de son parrain.

Hypothèse 2

La même que l’hypothèse 1, mais impliquant une plus grande responsabilisation financière de l’élève : par expérience, il est notoire dans le monde de la formation professionnelle et du consulting qu’un « participant ne prend pas la pleine mesure de la valeur d’une prestation lorsqu’il y prend part de façon gratuite ».

Pour cette raison, le deuxième mode de financement implique, en plus du parrainage financier, une participation financière minimale ou symbolique de l’élève pour le responsabiliser et optimiser sa relation avec son conseiller. De fait, cette deuxième hypothèse accroît le crédit e-mails de l’élève.

Une annexe financière sera fournie très prochainement faisant figurer les deux offres.

Conclusion

La démarche proposée est une initiative volontaire d’un groupe de jeunes Français originaires de l’Inde qui sont uniquement soucieux de l’intégration et du succès professionnel des jeunes générations de Pondichéry. L’équipe de conseillers est une équipe de cadres confirmés (moyenne d’âge de 32 ans), pluri-culturels, dédiant bénévolement une partie de leur temps de loisir au parrainage et souhaitant contribuer au développement et au succès des jeunes lycéens de Pondichéry.

Leur éloignement géographique ne permet pas aujourd’hui d’expliquer directement aux intéressés les bénéfices d’un tel programme. C’est précisément là que l’équipe de conseillers externes serait heureuse de voir un relais assuré par le corps professoral, le conseil d’administration du Lycée Français de Pondichéry et les associations de parents d’élèves.

Pondichéry reste une petite ville à l’échelle indienne, morcelée entre plusieurs communautés ethniques et d’intérêt, sans parler des différences de milieux sociaux. La mondialisation des économies et l’accélération des échanges nécessitent aujourd’hui une grande ouverture d’esprit (et d’horizons), une curiosité et une grande souplesse intellectuelle afin de vivre pleinement son développement personnel comme professionnel. La vocation de ces parrains conseillers est, dans la mesure de leurs moyens, d’en être un des vecteurs en s’appuyant sur des relais locaux.

 

A. & G. Beaumont