Blue Flower

(Lettre du CIDIF n° 20 -décembre 1998-  page 52) 

 

Nandri, de Lorient à Pondichéry

 

“Nandri, de Lorient à Pondichéry“ est un spectacle[1] conçu et mis en scène par Christiane Véricel (Compagnie Christiane Véricel) avec le soutien du ministère de culture et de la communication et celui de la Compagnie Image Aiguë.

Le titre est à la fois ambigu et prometteur : “Nandri“ signifie “merci" en tamoul, “Lorient“ est le célèbre port breton d'où les Français embarquèrent pour les Comptoirs et “Pondichéry“ leur destination privilégiée.

Pourtant, il s'agit de tout autre chose lorsqu'on assiste à ce spectacle, présenté sur la scène du théâtre de l'Epée de Bois à la Cartoucherie de Vincennes du 11 au 21 novembre 1998. En effet, le thème essentiel est celui du partage et du droit à la différence. L'originalité de ce travail réside dans le choix des comédiens qui sont tous des enfants de nationalité et d'âge divers. Ils sont rassemblés comme un petit peuple, une moisson d'enfants et d'adolescents dans leur vie de tous les jours. Ils proposent une vision humoristique et dramatique à la fois des enfants au travail pour survivre. Ils jouent leurs personnages dans des situations extrêmes, lorsqu'on est exploité et qu'il faut se défendre, naïfs et démunis devant toute stratégie : vendre, troquer, voler, séduire, arnaquer, tout est bon pour vivre.

Parlés en tamoul, français, kabyle, songo, bana, non dénués de violence et d'amour, ces petits récits de chaque jour sont portés par les comédiens, inventés pour eux, inspirés par leurs différences.

En septembre 1997, Christiane Véricel et sa troupe ont travaillé pendant 10 jours à Pondichéry en ateliers avec 90 enfants, grâce à l'aide du "Volontariat de Pondichéry“ (ONG), pour la traduction en français, anglais et tamoul. Pour des raisons financières, Christiane Véricel a choisi de poursuivre cette aventure en France avec six d'entre eux : Anthoniamal Ariokadass, Barathi Venkatesan, Sathiaraj Jaganathan, Karthikeyan Baskaran, Chandrakala Pakkiri et Prakash Ducoing. Ces enfants se sont ainsi mêlés harmonieusement à la troupe cosmopolite de la Compagnie Image Aiguë, pour le plus grand bonheur des spectateurs.

Il est évidemment souhaitable que ce genre d'échanges se reproduise.

Sharmila Marius      



[1] Ce spectacle sera programmé au Centre dramatique de l’Océan indien, à Saint-Denis de la Réunion. Voir page 88 l’article du Monde du 9 décembre 1998.(Note de la rédaction).