Blue Flower

Revues, Bulletins, brochures, magazines et catalogue

 

Le Bulletin de l’AFUI

Tous les numéros du Bulletin de l’AFUI sont précieusement archivés pour la Bibliothèque du CIDIF. Le sommaire du dernier numéro paru permettra de comprendre la richesse de ce bulletin qui donne l’essentiel de tout ce qu’il faut savoir sur l’Inde :

« La Politique indienne :
    1. Chronique d’une crise ou d’une péripétie.
    2. Chronique des affaires.
« L’Economie. Un budget 1997/1998 prometteur, mais…
« Travaux et recherches ».
« En librairie. Histoire et sociologie. Comptes rendus de plusieurs ouvrages :
L’Empire des Rois, par Philippe Haudrère (Ed. Denoël, coll. L’aventure coloniale de la France),
Calcutta. 1905-1971. Au cœur des créations et des révoltes du siècle, dirigé par Jean-Luc Racine (Ed. Autrement, coll. Mémoires).
L’Inde des familles. Le Rajasthan par Henri Stern (Ed. L’Harmattan)
« L’Inde en France »
« La vie de l’Association »

L’éditorial est consacré à Pupul Jayakar, décédée à plus de quatre-vingts ans.

Ce Bulletin n’étant distribué qu’aux seuls adhérents, pourquoi ne pas adhérer à cette association qui organise aussi des manifestations diverses, conférences et débats du plus haut intérêt, dont celui sur le récent ouvrage de Roger-Pol Droit (Le culte du néant)1

Revue française de science politique

Dans la Revue française de science politique2, Damien Deschamps publie un article dont le titre en lui-même suffit à éveiller la curiosité : « Une citoyenneté différée, cens civique et assimilation des indigènes dans les établissements français de l’Inde »3. En parallèle, Frédéric Caille expose un autre problème : « Une citoyenneté supérieure : l’improbable ’fonction’ des membres de la Légion d’honneur dans la République ». Ensemble, Damien Deschamps et Frédéric Caille signent une introduction à ces deux articles4.

Dans cette même revue, de nombreux comptes rendus d’ouvrages qui pourraient nous intéresser5, dont celui sur le livre d’Alain Touraine6. Des expressions sont à retenir et à commenter : « rhétorique de l’Etat républicain, idéologie de l’intégration, fantasme flatteur de l’exception française », « abandon de l’idéologie républicaine », « champ libre à l’intervention de modèles pluralistes ». Et l’auteur de ce compte rendu de conclure : « Mais n’est-ce pas jeter le bébé avec l’eau du bain ? » Pourquoi ne pas demander aussi à Alain Touraine s’il souhaite également les méfaits produits par le modèle américain ?

Un compte rendu également du livre de Choudhury Deba Prosad7 : « les Britanniques ont commis la grande erreur de croire en la réalité de la suzeraineté chinoise sur le Tibet ; les traités concernant le Tibet, qu’ils ont conclus avec la Chine entre 1886 et 1893, ont légalisé pour l’avenir les revendications chinoises sur ce pays. »

Cahiers de la Compagnie des Indes8. « Lorient XVIIIme siècle »

Lorient fut d’abord l’Orient. C’est de là que sont partis de nombreux Bretons mais aussi des hommes d’autres régions de France pour aller aux Indes. Presque tous sont passés par Pondichéry. Ils étaient marins, bien sûr mais aussi « naturalistes, poètes, savants-philosophes, missionnaires, commerçants-aventuriers, fonctionnaires du gouvernement français ou employés de la Compagnie elle-même »9.

René Madec10 arriva à Pondichéry en 175011. Son séjour aux Indes fut de 21 mois. Un autre départ de Lorient « eut lieu le 18 octobre 1752 au (sic) bord du Lys… et la traversée jusqu’à Pondichéry dura sept mois cette fois »12. Madec va rester aux Indes. Il y reste jusqu’en 1779, date à laquelle il quitte Pondichéry avec sa femme, ses deux enfants, ses domestiques13 et son immense fortune. Il s’installe à Quimper et y décède en 1784.

Claude Martin débarque à Pondichéry le 20 juillet 1752. Il resta en Inde toute sa vie14.

Jean-Baptiste Chevalier (1729-1789)15 « occupa » « de 1765 à 177816 la fonction de Gouverneur de Chandernagor sous la tutelle de Law de Lauriston, Gouverneur de tous les établissements français en Inde avec son siège à Pondichéry. Arrêté par les Anglais à Cuttack entre Chandernagor et Pondichéry, le 10 août 1778, il fut rapatrié en France en 1779 et mourut en 1789.

Abraham Hyacinthe Anquetil Duperron (1731-1805), savant-philologue quitte Lorient le 7 février 1755 pour Pondichéry.

Le Gentil de la Galaisière (1725-1792), astronome, partit de Lorient le 26 mars 1760. Il ne rentrera que 10 ans plus tard parce qu’une « tempête dans l’océan Indien l’empêcha de voir le passage de Vénus en 1761 » ? Après avoir sillonné les mers du Sud, il revient à Pondichéry en juin 1769, huit ans plus tard. Hélas, « un malencontreux nuage à Pondichéry obscurcit sa vue de nouveau. De retour en France en 1772, il mourra en 1792 « après avoir publié son inimitable Voyage dans les mers de l’Inde »17.

L’abbé Perrin partit lui aussi de Lorient pour Pondichéry en 1777.

Legoux de Flaix naquit à Pondichéry en 1751 et entretint des relations commerciales avec Lorient.

Il est impossible d’énumérer ici la richesse du contenu de cette revue, je citerai seulement quelques-uns des tableaux et gravures reproduits ici :

1. Le cortège du gouverneur : fait partie d’une suite de vues sur Pondichéry

2- Danse des bayadères à Pondichéry

3. Station de voyageurs européens auprès de la chauderie de Vilnour

4- E. de la Touane : vue de Pondichéry, crayon, collection particulière ;

5- E. de la Touane : La frégate La Thétis à Pondichéry (détail), aquarelle.

6- Vue prise dans l’intérieur de la ville de Pondichéry auprès du canal qui sépare le quartier européen du quartier malabar

7- Fête de mariage malabar à Pondichéry

8- Le marché de Pondichéry. Sigismond Himly, d’après François-Edmond Pâris. Aquatinte 1835, planche N°15.

9- Bayadères de Pondichéry. Sigismond Himly, et Lesueur d’après François-Edmond Pâris, aquatinte, 1835, planche n° 16.

Les Cahiers du RU

À Pondichéry, nous a été remis par M. Arago, directeur du Trait-d’Union, le numéro 27 (été 1996) des Cahiers du RU,18 « Contribution intermittente au jeu des idées, aux élans du cœur, au passage du temps ». « Du pays d’Aoste et citoyens du monde, nous nous rallions au parler français ».

Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales

Dans la sélection d’ouvrages sur l’Inde, présentée par l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales19, nous avons choisi de reproduire la présentation de ceux qui nous semblent le plus proche de nos recherches20.

A la Découverte

Cette brochure présente périodiquement les ouvrages publiés par la maison d’édition « La Découverte » également propriétaire de la revue Hérodote. Le numéro de septembre-décembre 1996 et celui d’avril-juin 1997 présentent quelques ouvrages sur l’évolution de la société française, qui ne peuvent laisser indifférente les populations venues d’ailleurs.

Historiens et géographes

Historiens et géographes21 ont produit deux numéros consacrés à l’Inde : le numéro 353 (juin-juillet 1996) et celui de février-mars 1997 (n°356). Les articles qui s’y trouvent sont tellement essentiels à la compréhension d’un pays aussi vaste que l’Inde, qu’il est indispensable d’acquérir ces numéros.22

Université de Pondichéry

Lors d’une visite à cette université, ont été remis au CIDIF :

1. une brochure d’information sur l’université de Pondichéry23 qui indique que, parmi les nombreuses matières enseignées, il y a le français et aussi l’Histoire ; Ce dernier département s’intéresse également à l’histoire de l’Etat de Pondichéry ;

2. une autre brochure intitulée « Postgraduate 1995 Curriculum bulletin » sur laquelle est portée la mention « Pondicherry University, vers la lumière » (en français).

3. Le dernier numéro de La Revue historique de Pondichéry.

La Route des Indes

Dans sa brochure 1996-1997, la Route des Indes, comme de nombreuses agences, propose des voyages à thème. Nous avons choisi de reproduire la page concernant le circuit qu’elle organise autour des anciens comptoirs avec la collaboration de l’association « Les Comptoirs de l’Inde ».

Le Point. 19 avril 1997

Le dossier a pour titre « Spécial Inde. Un géant du XXIème siècle ». Il fait 20 pages sur 130 de ce numéro du Point. En voici le sommaire : Bangalore, la Silicon Valley indienne. La lutte des castes. Historique et carte. La spiritualité hindoue. Un maharaja très politique. La folie « Bollywood ». Une littérature foisonnante. Les chemins des Indes. L’Inde gourmande. Glossaire. L’auteur de ce dossier : Olivier Weber.

Elle

Un récent numéro de ce magazine a produit un dossier comportant de très belles photos sur des réussites d’implantations françaises en Inde. Le texte seul sera reproduit dans la revue de presse, complétant ainsi l’article du Figaro de décembre 1996.
 
----------------------------
 
1 Coordonnées : AFUI, 15, rue de Vaugirard 75006 PARIS.
2 Volume 47, N°1, Février 1997.
3 Pougagendy Bichat le commentera dans le n°18 de La Lettre du CIDIF.
4 Tellement importante, pour nous qui croyons aux « valeurs fondatrices de la République », que nous la reproduisons dans cette Lettre.
5 Par exemple, celui de WIJEMANNE Adrian, War and peace in post-colonial Ceylon, 1948-1991. London, Sangam Books, 1996. 111p. Index.
6 Le grand refus. Réflexions sur la grève de décembre 1995. Paris, Fayard, 1996, 320p.
7 Trade and politics in the Himalaya-Karakoram borderlands. London, Sangam Books, 1996. 130p. Bibliogr. Index.
8 Publication annuelle éditée par le Musée de la Compagnie des Indes et la Société des Amis du Musée. Citadelle de Port-Louis. 56290 Port-Louis. Tél : 0297821914. Fax : 0297824288. Bibliothèque du CIDIF. Ibid.
9 Florence D’Souza, « Ils ont embarqué à Lorient ».
10 Dont Irène Frain s’est inspirée pour son livre Le Nabab.
11 Note bibliogr. de F. D’Souza : Mémoire de René Madec, Texte annoté par Max Vignes, Alliance Française de Pondichéry, 1983, pp. 15.
12 Idem.
13 Y-a-t-il des descendants de ces domestiques ?
14 Nous avons déjà eu l’occasion de traiter ce sujet dans une lettre du CIDIF.
15 Voir Jean Deloche, Les Aventures de Jean-Baptiste Chevalier dans l’Inde Orientale (1752-1765).
16 Florence D’Souza. Texte cité.
17 Ibid.
18 Musomeci Editeur. Siège et administration : Institut valdôtain de la culture (IVAC), 59 grand Evya. 11100 Aoste. Italie. Bibliothèque du CIDIF.
19 CID. 131, bd Saint Michel, F-75005 Paris. Tél. : 43544715. Fax : 43548073.
20 1 Louis Dumont. Une sous-caste de l’Inde du Sud. Organisation sociale et religion des Pramalai Kallar.
    2 Gérard Heuzé ed. Travailler en Inde. Parmi les participants, P. Lachaier qui est actuellement à Pondichéry (EFEO).
    3 Denys Lombard, ed. avec la collaboration de Catherine Champion et Henri Chambert-Loir. Rêver l’Asie. Exotisme et littérature coloniale aux Indes, en Indochine et en Insulinde.
    4 Jacques Pouchepadass, Henri Stern, ed. De la Royauté à l’Etat. Anthropologie et histoire du politique dans le monde indien.
    5 Catherine Weinberger-Thomas, ed. L’Inde et l’imaginaire.
21 Bibliothèque du CIDIF.
22 Les coordonnées sont données plus loin.
23 Information Brochure. 1996-1997. Pondicherry University. R. Venkataraman Nagar. Kalapet. Pondicherry. 605 014. Bibliothèque du CIDIF.