Blue Flower

DOCUMENTS



Le cinquantième anniversaire de l’Indépendance de l’Inde nous a donné l’occasion de rechercher dans les articles, peu nombreux sur l’Inde, pieusement conservés malgré les déménagements et les aléas de la vie, ce qui pouvait se rapporter au Pandit Nehru car, avec le Mahâtma Gandhi, il est l’autre artisan de l’indépendance de l’Inde, le troisième qui apparaissait dans l’imagerie populaire indienne étant Subbash Chandra Bose. Avec le recul du temps, il est clair que si le Pandit Nehru a laissé la situation en l’état jusqu’en 1962, en ce qui concernait les comptoirs, c’est bien qu’il était conscient que le plus important était « de détruire le tigre de la guerre froide »1. Le deuxième article qui reprend certains aspects de la pensée de Nehru à travers ses conversations avec Tibor Mende, fait allusion à un article du 17 juillet 1956 que nous n’avons pas.

Etant donné le regain d’intérêt pour les aryens qui font aussi partie du patrimoine humain de l’Inde2, nous avons cru bon de reproduire ici des articles qui complètent fort bien toutes les informations tirées du débat autour du livre de Roger-Pol Droit, Le Culte du néant. L’idée la plus nouvelle et qui ne vient pas à l’esprit du profane est que le bouddhisme, comme nous l’ont expliqué les conférenciers, a été une philosophie dérangeante pour « l’estabishment » indien au point que les adeptes, en général de basses castes, se sont trouvé dans l’obligation de quitter l’Inde pour Sri-lanka, par exemple. Ces bouddhistes pouvaient-ils être d’origine aryenne comme le laisse supposer le nationalisme sri-lankais ?3

L’article de Jean-Pierre Péroncel-Hugoz, « La mode Pondichéry »4 a attiré notre attention sur ce collaborateur du journal Le Monde. Nous nous sommes alors aperçu qu’il avait produit de nombreux articles sur la francophonie. Pour compléter celui sur les bayadères qui font partie de l’imaginaire colonial français, nous signalons l’existence du livre du danseur de bharatha Natyam, originaire de Pondichéry, Ragunath Manet.

Le 11 mars 1997, l’académie de l’histoire et de l’image de Rueil-Malmaison avait organisé une rencontre avec Irène Frain, romancière, Philippe Haudrère, historien, Frédéric Marbeuf, producteur, Paul Michalon, sociologue, Rose Vincent, journaliste, Jacques Weber, historien, et Douglas Gressieux, président de l’association « Les comptoirs de l’Inde » avec son exposition « trois siècles de présence française en Inde ». A cet occasion, ont été distribués des documents que nous avons placés à tort dans la revue de presse5 et qui permettent de se faire une idée de ce que des Français peuvent actuellement retenir de cette période. De quelle manière ce texte a-t-il été traité ? Y a -t-il des erreurs historiques ?

Les autres documents présentés sont les suivants :

L’article « Governor’s gaffe embarrasses Govt ».6 » est là pour certifier de la bonne volonté du gouvernement indien dans le respect du Traité de cession.
« M. Nehru veut avant tout trouver une solution de la guerre d’Algérie et s’assurer de la vitalité du neutralisme ». Le Monde, 8-9 juillet 1956.
« Un livre de Tibor Mende. Nehru, ou le détachement dans l’action ». Le Monde, 18 juillet 1956.
« La longue mémoire indo-européenne ». Le Monde, 2 novembre 1990
« George Dumézil, l’éternel enquêteur. Le Monde, 12 avril 1985
« Sur la piste de l’Inde perdue ». Le Monde, 3 mars 1989.
« L’inquiétante philologie des langues du paradis ou comment les linguistes du XIXe siècle ont prétendu démontrer l’infériorité du judaïsme ».
« Governor’s gaffe embarrasses Govt ». The Times of India. 3 avril 1990.
« Merveilleux » ; Le Figaro, 11 mai 1995.
« De l’exception française ». Le Monde, 14 juillet 1995.
« A chacun sa France ». Le Monde, 6 septembre 1996.
« Défense et illustration de la francophonie ». Le Monde, 13 septembre 1996.
« Le mythe Malraux ». Le Nouvel Observateur, 19-25 septembre 1996.
« Trois ministres de la culture plus un André Malraux. Le Monde, 27-28 octobre 1996.
« Le français, atout stratégique de Pondichéry ». Le Trait-d’Union, novembre 1996.
« L’Inde, un géant démographique à croissance forte ». Le Monde, 10 décembre 1996.
« Entreprises françaises à Pondichéry : deux « success stories ». Le Figaro, 11 décembre 1996.
 
------------------------------------
 
1 Voir p. 143
2 Voir « Lettres de Nehru à sa fille. A quoi ressemblaient les Aryens en Inde ? ». Texte : Jawaharlal Nehru. Traduction : V. Tourtet-Cavi. Nouvelles de l’Inde. Suite et fin. Janv./fév. 1995. Ce texte n’a pas été reproduit ici.
3 Voir l’article de Julien Mazé, p. 66.
4 Voir la revue de presse.
5 Pages 177 à 180.
6 The Times of India. 3 avril 1990.