Blue Flower


Historique et Documents

 

par Claude MARIUS (Vice-Président)

 

Historique

 

 

Quand en 1911 M-A. MARTINEAU fut nommé gouverneur de Pondichéry, une ère nouvelle allait  s’ouvrir dans le domaine de la pensée et surtout dans la résurrection de son glorieux passé! Car, jusqu’en 1911 presque rien n’avait été fait à Pondichéry, sinon quelques documents ramassés par Montbrun, maire de Pondichéry, Laud, magistrat et surtout Vinson en 1889, qui fit une belle traduction sur le siège de Pondichéry qu’il publia sous le titre « Les Français dans l’Inde ». Mais toutes ces liasses d’archives dormaient au fond d’armoires et de coffres. C’est pour réunir toutes ces archives que le gouverneur MARTINEAU a fondé en Mai 1911 « La Société d’Histoire de l’Inde Française »

 

Plusieurs personnalités en furent les premiers Sociétaires : Gaston de La Barre de Nanteuil, Henri Goebelé, Edmond Gaudart, Jouveau-Dubreuil, Gnanou Diagou, et bien d’autres. Alors commença le classement des archives.

 

Martineau fit paraître successivement de nombreux documents” : « De la correspondance du Conseil Supérieur avec celui de Chandernagor” et ceux de “La correspondance du Conseil Supérieur de Pondichéry avec la Compagnie”.

 

Le 22 Novembre 1917 Martineau était nommé membre de l’Université de Madras. À cette occasion, Martineau devait prononcer un important discours reconstituant l’histoire de la Grande Péninsule. En 1921, il est nommé Professeur au Collège de France. Il commençait également à coopérer à “La Revue des Colonies Françaises”. Enfin parut son magistral ouvrage sur “Dupleix et l’Inde Française” auquel il travaillait depuis 1911. Devaient suivre “Les derniers jours de Dupleix “ et plus tard “Le Journal de Bussy. On lui doit enfin et surtout “Les Mémoires de François Martin”, inconnus jusqu’alors et qui furent retrouvés par lui en liasses à Paris aux Archives Nationales. Depuis le Collège de France, il continuait à envoyer des articles à la « Revue de la Société de l’Inde Française » qu’il avait fondée, les mettant en vedette dans la grande revue “L’histoire des Colonies Françaises ». Il décéda en janvier 1945, la même année que le gouverneur Bonvin.

 

Trois autres personnalités ont marqué la Société d’Histoire de l’Inde française. Ce sont  Edmond Gaudart, Jouveau-Dubreuil et Yvonne Goebelé. En 1954, avec le rattachement de  L’Inde française a l’Union Indienne, ”la Société d’Histoire de l’Inde Française” deviendra La Société d’Histoire de Pondichéry”. 

 

 

Les Documents

 

Deux types de documents seront publiés par la Société d’Histoire “La Revue Historique” et les ouvrages. Il faut féliciter le Dr Nallam, actuel président de la Société d’Histoire de  Pondichéry d’avoir réussi à récupérer à droite et à gauche, la plupart des documents de la  Société et de les avoir rassemblés dans une bibliothèque, au 3ème étage de sa clinique. J’y ai  passé un certain temps à parcourir toutes les Revues Historiques et à noter les articles les plus  intéressants. À signaler aussi que l’Institut Français de Pondichéry possède la collection  complète de La Revue Historique, numérisée.

 

 

 

La Revue Historique.

 

Le premier numéro date de 1916, avec un grand article de Jouveau-Dubreuil sur “Les Pallavas”. Le volume 2 date de 1918. Il est particulièrement intéressant avec « Le testament de François  Martin » et surtout « Le tombeau de Bussy » par Martineau. Le volume 3 (1919) a 390 pp et comporte toute l’Histoire de La Compagnie des Indes et les  Registres de l’Eglise de Chandernagor de 1690 à 1800. Volume 4 (1920) : « Gingi » par Charles Gravelle et « les Registres de l’Eglise de Chandernagor de 1818 à 1900 ». Le volume 6 (1937) présente des articles de Y.Goebelé sur la famille de Ananda Rangapoullé et surtout une série d’articles inédits et très intéressants de Jouveau-Dubreuil sur Pondichéry. Puis, c’est la guerre. Parut alors un document rare publié par la Société Historique. « L’Inde française dans la guerre » avec cette phrase du général De Gaulle : « Ce sont les Établissements français dans l’Inde qui se sont ralliés les premières à la  France libre ». Plusieurs articles traitent des activités des Comptoirs :

 

-« Les Missionnaires Français dans l’Inde » de Mgr Colas. »,  

 

-« Les Finances et l’Economie dans l’Inde Française pendant la guerre » de Paul Vuillaume. 

 

-« Regards sur Pondichéry » d’Albert Brissaud.  

 

-« Le peuple hindou, le mouvement du général De Gaulle » de Joseph David.  

 

-« Les Forces Françaises libres ». 

 

-« La Croix Rouge Française » etc.

 

 En 1948 parait le volume 7 avec le célèbre article de Y.R Goebelé : « Des Plages du Coromandel aux salons de l’Empire » et une chronologie des Pallavas par G.Monod Herzen.  

 

Le volume 8 parait en 1952. Ce sera le dernier de “La revue Historique de l’Inde Française”. En effet, en 1955 paraîtra le volume 9 « La Revue Historique de l’État de Pondichéry » (on remarquera le terme erroné d’État). Y. Goebelé publie 2 articles : ”Enfance et Adolescence de  Ananda Rangapoullé” et “Deux grands poètes de Pondichéry au 19e siècle”. Mais c’est surtout l’article de Louis Charolais qui attire notre attention : “Pondichéry, il y a 100 ans” car il montre les fastes de la vie à Ossoudou (Ouchtéry), tous les week-ends. Dominique Marny s’en est inspirée dans son roman ”Du côté de Pondichéry”. Il est intéressant de noter que beaucoup de Pondichériens n’imaginent pas aujourd’hui l’importance de Ossoudou du temps des Français et Créoles. Suivent plusieurs articles inédits sur Pondichéry de Jouveau-Dubreuil. Il y a ensuite un gros “trou” dans la publication de la Revue dont nous ne connaissons pas les raisons. En effet, le numéro 10 ne sortira qu’en 1972 avec un grand  article de Jean Luc Racine « Esquisse d’une histoire commerciale de Pondichéry jusqu’en  1954 ». En 1973 paraît le volume 11 avec plusieurs articles dont certains en anglais. Citons, l’article de Racine sur “Les origines de la présence française en Inde, d’après les mémoires de Bellanger de Lespinay”, un article de Jouveau-Dubreuil sur “L’influence de l’Inde du Sud sur l’Arabie  Islamique”. En anglais, un article E.Divien, et un second de Cyril Anthony. Le Volume 13 est consacré à la commémoration de Me Gnanou Diagou. Le volume 14 (1981-1986) est publié en commémoration de Me Cojandè Dairianadin. À partir du volume 15 publié en 1987, la périodicité commence à devenir presque régulière  à raison d’un volume par an, et tous les articles sont en anglais, jusqu’au volume 18 paru en 1995 dans lequel paraissent un article de J.Weber sur le port et le commerce maritime de Pondichéry au 18ème siècle”et de P.Haudrère sur “la Compagnie Française des  Indes“. En 2004 un volume spécial est consacré au cinquantenaire du rattachement “de facto” de  Pondichéry à l’Inde, avec tous les accords et traités concernant ce rattachement. La Revue Historique de Pondichéry commence même à devenir trilingue (français, anglais et tamoul). Le dernier volume date de 2009. Nous lui souhaitons longue vie.  

 

 

 

Les Ouvrages

 

Nous avons recensé 44 ouvrages dont la liste est à votre disposition. On remarque que ce sont quatre auteurs qui sont à l’origine de la majorité des publications. M.H de Closets d’Errey, M.E.Gaudart, M.A. Martineau et Y.R Goebelé. Nous citerons quelques-uns d’entre eux consultables à la bibliothèque :

 

- Correspondance du Conseil Supérieur de Pondichéry et de la Compagnie :6 tomes (de 1726 à 1767) par M.A Martineau.

 

- Catalogue des Manuscrits des Anciennes archives de l’Inde Française :8 tomes (1690 à 1954) de M.E.Gaudart

 

- Les Pallavas : M.G. Jouveau-Dubreuil ;

 

- La Révolution et les Etablissements Français dans l’Inde De Mme V.Labernadie,344pp,

 

- Le Vieux Pondichéry de Mme V.Labernadie, 448pp, ouvrage couronné par l’Académie.

 

- Créole et Grande Dame (Johanna Begum, marquise Dupleix) par Mme Y.R Goebelé ouvrage couronné par l’Académie.

 

- Journal de Bussy, Commandant général des forces de terre et de mer dans l’Inde du 13 novembre 1781 au 31 Mars 1783, par M.A Martineau.

 

- Précis chronologique de l’Histoire de l’Inde Française (1664-1816), par M.H. de Closets d’Errey

 

- Les Archives de Madras et l’Histoire de l’Inde Française, (période de François Martin ) par M E.Gaudart

 

- Arrêts du Conseil Supérieur de Pondichéry, analysés par Me Gnanou Diagou : 8 tomes.

 

- La criminalité dans les Comptoirs français dans l’Inde, par M.E.Gaudart

 

- Robert Surcouf par M.E, Gaudart

 

- Histoire de l’Inde Française (1664-1814). Institutions religieuses et artisanales de l’Inde, son folklore par M.H de Closets d’Errey.

 

- Le Général de Lally, par Me Gnanou Diagou

 

- Les fouilles d’Arikamédou par P.Z Pattabiraman.

 

- Il faut ajouter à ces ouvrages une « Bibliographie des Français dans l’Inde », établie par Emmanuel Divien et Henri Scholberg.

 

Signalons que des numéros de la Revue Historique et la « Bibliographie des Français dans l’Inde » sont disponibles à la Société d’Histoire, pour ceux qui seraient intéressés.