Blue Flower

Cricket : l’Inde, reine des matchs "test"


L’équipe indienne a remporté deux victoires sans appel contre le Sri Lanka, la semaine dernière, devenant pour la première fois de son histoire la mieux classée pour les matchs "tests". Ces rencontres sans enjeu direct restent la forme la plus pure de ce sport ultra-populaire, devenu business en Inde.

 

 

Il aura fallu une performance de taille pour permettre aux Indiens d'entrer une nouvelle fois dans l'histoire du cricket après la victoire de leur équipe en coupe du monde, qui remonte (déjà) à 1983. Du côté des batteurs, Virender Sehwa et les légendaires piliers de l'équipe Sachin Tendulkar et Rahul Dravid ont fait le travail nécessaire pour permettre aux lanceurs Harbajan Singh et Zaheer Khan d'achever l'équipe srilankaise samedi, lors du deuxième match de la série à Bombay.

La victoire de l'équipe indienne dans cette série face aux Srilankais la hisse pour la première fois en tête du classessement ICC (Conseil International du Cricket) des matchs dits "tests". Jusqu'à présent, seuls l'Afrique du Sud et L'Australie, considérée comme la meilleure équipe de tous les temps, s'étaient partagé la tête du classement.

Les matchs tests, qui durent cinq jours, sont le format d'origine de ce sport exclusivement pratiqué par les nations du Commonwealth, dont la  première rencontre internationale remonte à 1844. Une version plus courte est ensuite apparue dans les années 70 avec les One Day Internationals (ODI), des rencontres d'une journée. Enfin, le format ultra-court (quatre heures)  dit Twenty20, a été lancé en 2003, afin d'adapter le cricket, devenu un business lucratif en Inde, au format télévisuel. Les trois versions sont aujourdhui pratiquées pour les matches internationaux.

La coupe du monde version ODI, qui reste le championnat ultime, sa version Twenty20 ainsi que la toute récente Premère Ligue Indienne (IPL) (Twenty20 elle aussi) ont sans nul doute fait de l'ombre au format "test", qui repose avant tout sur l'endurance. 

Mais les longues séries, jouées à intervalles irréguliers, et n'ayant pas d'autre enjeu qu'un classement auquel même les passionés prêtent peu d'importance, ne devraient pas disparaitre pour autant.

"Le test-cricket ne mourra jamais. La série test des Ashes entre l'Angleterre et l'Australie, par exemple, est une des plus vieilles rivalités du cricket et sera toujours très attendue", assure Nikhil Sahani, de Twenty First Century Media, un groupe de management sportif basé à New Delhi. "Jouer son premier match test est une véritable consécration pour un jeune joueur", ajoute-til. 

Le règne indien inauguré samedi risque d'être de courte durée. Les coéquipiers de Sachin Tendulkar sont assurés de conserver leur première place au moins jusqu'au 30 décembre lorsque l'Afrique du Sud, deux points derrière au classement, affrontera l'Angleterre pour le deuxième match test de la série.  

Durant les 11 mois suivants, l'Inde ne jouera cependant que deux séries test alors que l'Afrique du sud doit en jouer quatre et l'Australie, troisième au classement ICC, huit. L'Inde sera-t-elle facilement rattrapée? L'important dans les séries test, reste avant tout de dominer son adversaire du moment....

 

Antoine Guinar, Aujourd'hui l'Inde, le 7 décembre 2009.