Blue Flower

La France veut renforcer la coopération agricole avec l'Inde

 

La secrétaire d'Etat française chargée du Commerce extérieur, Anne-Marie Idrac, a déclaré lundi vouloir renforcer la coopération franco-indienne dans le domaine de l'agriculture, au cours d'un déplacement de plusieurs jours en Inde.

 

 
 

 

"L'agriculture est un domaine très important de développement entre la France et l'Inde", a jugé Anne-Marie Idrac, en Inde jusqu'à jeudi, accompagnée lors de son déplacement d'une dizaine d'entreprises agroalimentaires françaises et de responsables du ministère français de l'Alimentation et de l'Agriculture.

Une délégation du ministère indien de l'Agriculture devrait se rendre en France au début de l'année prochaine. "Des visites de coopératives pourraient avoir lieu", a précisé la secrétaire d'Etat.

Anne-Marie Idrac doit rencontrer à New Delhi le ministre indien de l'Industrie agro-alimentaire et tenir une réunion de travail avec des entreprises sur la coopération franco-indienne dans le domaine de la sécurité alimentaire et l'agriculture.

"La France est un leader dans l'exportation de produits alimentaires finis, elle peut apporter son savoir-faire et sa technologie à l'Inde", a-t-elle déclaré.

L'Inde a annoncé récemment l'organisation d'une consultation publique sur l'introduction d'aubergines génétiquement modifiées dans l'agriculture. En cas de feu vert, le légume transgénique serait le premier organisme génétiquement modifié autorisé pour l'agriculture en Inde.

Interrogée sur la position indienne au sein de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), la secrétaire d'Etat a estimé qu'il y avait "des signaux positifs sur un changement de position", citant notamment l'initiative indienne d'organiser à New Delhi le mois dernier une réunion ministérielle informelle.

"On considérait l'Inde jusqu'à présent plutôt comme un acteur bloquant (les discussions), aujourd'hui ils sont davantage pro actifs"
, a-t-elle estimé.

Concernant les échanges commerciaux entre l'Inde et la France, la secrétaire d'Etat a rappelé qu'ils avaient atteint les 7 milliards d'euro l'année passée, ajoutant que la crise avait en partie contribué à réduire le volume d'échanges. Lors de sa dernière visite en Inde en septembre 2008, Anne-Marie Idrac avait annoncé un objectif de 12 milliards d'euros d'échanges d'ici 2012.

La secretaire d'Etat s'est par ailleurs félicité de la pénétration du marché indien par les entreprises françaises. Il y aurait 700 groupes français en Inde, soit deux fois plus qu'il y a quatre ans selon elle.

Anne-Marie Idrac poursvuivra sa viste indienne avec un déplacement à Hyderabad mercredi puis à Bombay le lendemain, où elle doit notamment s'entretenir avec S K Jain  le directeur général de l'agence atomique publique indienne NCPIL (Nuclear Power Corporation of India Limited).

Le groupe français Areva a signé en février dernier un protocole d'accord pour la livraison de deux à six réacteurs EPR à l'Inde.

 

Antoine Corta avec AFP, in Aujourd'hui l'Inde, le 27 octobre 2009.