Blue Flower

Face à l’épidémie de grippe A (H1N1), Bombay ferme ses écoles

le 13/8/2009 à 9h33  par Mike Alvarez avec AFP

17 personnes sont mortes de la grippe A et plus de 1000 personnes ont été contaminées en Inde. Pour limiter la propagation du virus, les autorités de Mumbai (Bombay) ont fait fermer toutes ses écoles et ses collèges pendant une semaine.

 

L'Inde est sur le qui-vive depuis le premier décès lié à la grippe A il y a une dizaine de jours. Dans une agglomération qui compte 18 millions d'habitants, il suffit d'un petit coup de vent sur l'étincelle pour embraser la ville. Les autorités de Mumbai (Bombay) ont préféré empêcher les grands rassemblements de personnes avec la fermeture de toutes les écoles et collèges de la ville pendant une semaine à partir de jeudi.

"Nous avons enregistré une hausse du nombre de cas dans l'Etat", a déclaré Suresh Wandile, porte-parole du gouvernement de l'Etat du Maharashtra, dont Mumbai est la capitale. "Nous devons prendre des précautions.", a-t-il ajouté Par ailleurs, les cinémas et théâtres seront fermés pendant trois jours en attendant de voir l'évolution de l'épidémie.

On compte déjà 17 morts en Inde à cause de la grippe A (H1N1), seulement huit jours après l'annonce du premier décès. Il avait eu lieu à Pune, à 120 km de Mumbai, où dix personnes ont déjà succombé au virus. L'Etat du Maharashtra, qui englobe les deux villes, a enregistré 13 des 17 décès du pays. Il y aurait plus de 1.000 personnes contaminées à travers l'Inde désormais.

Le ministre de la Santé Ghulam Nabi Azad a cependant indiqué qu'il fallait relativiser les risques de la grippe, à l'échelle du pays. "Ce n'est pas le seul virus que nous connaissions dans le pays. Il existe des maladies bien plus mortelles", a-t-il indiqué lundi à la presse.

Le gouvernement promet de renforcer les contrôles de personnes provenant de l'étranger et demande à ceux présentant des symptômes de la grippe de ne pas se rendre dans les lieux publics et de solliciter un examen médical.

Mardi, le ministre de la Santé s'est entretenu avec le Premier ministre de chaque État. Il a également tenu une réunion avec 35 membres d'autres ministères avant de les envoyer dans tous les États pour informer les autorités locales des mesures à suivre. Il s'agit notamment de recenser les différents laboratoires et hôpitaux prêts à analyser chaque cas suspect et à les traiter, le cas échéant.

 

  Mike Alvarez, avec AFP, Aujourd'hui l'Inde, le 13 août 2009