Blue Flower

La "reine mère" indienne Gayatri Devi a rendu l'âme


Beauté classique et politicienne populaire, la dernière "Maharatn" du royaume de Jaipur était appréciée pour son élégance et sa personnalité charismatique. La princesse favorite des Indiens s’est éteinte mercredi à Jaipur à l’âge de 90 ans.
 

 

Le magazine Vogue l'avait classée parmi les dix femmes les plus belles du monde. Beauté d'un autre temps, Gayatri Devi, a connu un destin hors du commun. Témoin et participante active de la tumultueuse histoire de l'Inde du 20ème siècle, elle incarnait à la fois le passé glorieux du pays et sa renaissance politique, post-indépendance. Elle est décédé à Jaipur il y a deux jours à l'âge de 90 ans, à la suite de problèmes respiratoires et intestinaux.

Née en 1919 dans une famille royale du Bengale occidental, les Cooch Behar, Gayatri Devi se marie à l'âge de vingt ans au Maharajah de Jaipur Sawai Man Singh, devenant ainsi la troisième "Maharani" ou princesse de ce royaume qui contrôlait la région autour de la future capitale du Rajasthan.

Eduquée à Lausanne et à Londres, passionnée d'équitation, de golf et de polo, elle mène une existence luxueuse, privilège exclusif de la royauté indienne de l'époque, passant ses étés avec son mari en Europe et le reste de l'année à recevoir des invités de marque dans les palaces rajastanais.

La belle princesse ne se contente cependant pas d'être une icône de beauté en constante représentation. Activement impliquée dans le développement de l'Education au Rajasthan, elle finance plusieurs écoles pour filles à Jaipur et tente également de relancer l'artisanat traditionnel dans l'Etat.

Après l'indépendance de l'Inde en 1947, Gayarti Devi s'essaye avec succès à la politique. Elle se présente en tant que candidate pour le Swatantra Party et est élue député au Parlement indien (Lok Sabha) en 1962, remportant 192,909 votes sur 246,516. Une victoire sans appel qui entrera même dans le Guiness des records.

Réélue cinq ans plus tard, elle se fait entre temps un ennemi de taille : Indira Gandhi, Premier ministre de l'Inde et "héritière" du parti du Congrès, rival politique du Swatantra. En 1971, cette dernière décide de faire appliquer l'abolition des privilèges royaux, loi prévue par les traités établis lors de la partition de l'Inde et du Pakistan en 1947.

Gayatri Devi est alors arrêtée pour évasion fiscale et passe cinq mois à la prison de Tihar de New Delhi. A la suite de cet épisode, la gracieuse princesse décide de se retirer de la politique et se consacre un temps à la littérature.

En 1976 elle publie une autobiographie intitulée "Une princesse se souvient" (A Princess Remembers) La "reine mère" indienne ou Rajmata , comme elle était affectueusement surnommée, a fait ensuite l'objet du film Mémoires d'une princesse hindoue, réalisé par Françoise Lévie en 1997.

Le réalisateur indien JP Dutta s'est lui aussi lancé, il y a quelques année, dans une biographie cinématographique, avec l'actrice Aishwarya Rai dans le rôle de Gayatri Devi mais le projet n'a jamais abouti.

Antoine Corta, Aujourd'hui l'Inde, le 31 juillet 2009