Blue Flower

Airtel veut s’offrir le numéro un africain de la téléphonie mobile

Le premier opérateur de téléphonie mobile indien, Bharti Airtel, pourrait racheter le numéro un africain du secteur, le sud-africain MTN group. Si cette acquisition est réalisée, ce sera le plus gros rachat à l’étranger jamais réalisé par une entreprise indienne.

 

 
En Inde, tout le monde connaît Airtel. C'est le leader de la téléphonie mobile avec plus de 62 millions d'abonnés. L'entreprise Bharti Airtel fait partie des sociétés les plus performantes du monde, selon le classement 2007 du Business Week IT. Forte de son succès, l'entreprise ne veut pas en rester là. Elle est en négociation avec son homologue sud-africain MTN group. Bharti pourrait racheter 51% des parts de cette entreprise, leader sur le continent africain.

Selon, le quotidien The Times of India, MTN group souhaiterait même que Bharti rachète 100% des parts de l'entreprise. Jusqu'à maintenant, Bharti a réussi à réunir 12 milliards de dollars et doit encore faire une levée de fond de 10 milliards de dollars pour acquérir 51% de MTN group. L'acquisition de toute la société semble donc compliquée à mettre en œuvre.

Même en achetant "que" 51% des parts de MTN group, pour un montant d'au moins 20 milliards de dollars, Bharti Airtel fera encore plus fort que Tata steel en janvier 2007. Tata avait racheté le sidérurgiste anglo-néerlandais Corus pour plus de 13 milliards de dollars.

Bharti Airtel a fait savoir que les deux groupes étaient encore en discussion. "Nous essayons d'unir nos forces en tant que leaders de deux marchés émergents", précise le comuniqué. MTN dispose de plus de 68 millions d'abonnés dans plus de 20 pays et tout particulièrement en Afrique du Sud, au Nigeria et en Iran. De son coté, Bharti Airtel, est en pleine expansion avec 65% d'abonnée de plus qu'il y a un an.

La téléphonie mobile connaît une extraordinaire progression en Inde. Plus de 260 millions d'Indiens ont un téléphone portable. Ce qui place l'Inde en 2e place, derrière la Chine et devant les Etats-Unis. Et ce n'est pas fini car le sous-continent compte plus d'un milliard d'habitants ! Pour l'instant, seuls les Indiens des grandes villes sont très bien équipés. Reste à conquérir les gens des campagnes qui représentent 65% de la population.

À la fin de l'année, les 3/4 des Indiens vivront dans une zone couverte par un réseau de téléphonie mobile. Ce qui laisse imaginer le potentiel d'expansion des opérateurs dans ce pays. Cette expansion est largement encouragée par le gouvernement indien qui mise sur l'arrivée des télécommunications pour développer économiquement les régions pauvres et rurales.
 
Juliette Tissot, Aujourd'hui l'Inde, le 26 mai 2009