Blue Flower

Le Congrès n’est rien sans la famille Nehru-Gandhi"


Depuis l’annonce des résultats, samedi, le siège du parti du Congrès est pris d’assaut par les militants et les journalistes. Cette victoire rassure et suscite beaucoup d’enthousiasme. Le petit dernier de la dynastie, Rahul Gandhi, est considéré comme le héros de cette victoire.

 

Sécurité oblige, la route est barrée. À moins d'être un officiel du parti du Congrès, il faut abandonner sa voiture pour se rendre au siège du parti de Sonia Gandhi. Vendeurs de fanions et d'autocollants à l'effigie de Sonia et Rahul Gandhi, militants et journalistes, tous se bousculent pour vivre en direct les résultats des 15e élections générales depuis l'Indépendance de l'Inde

Les réactions fusent de partout. "Ce résultat, c'est bien pour le futur du pays. Le peuple indien a clairement voté pour le Congrès, pour Sonia Gandhi et son fils Rahul. Maintenant nous voulons que Rahul devienne Premier ministre. Le Congrès n'est rien sans la famille Nehru-Gandhi !", explique ce vieux militant.

Un représentant des jeunes du Congrès explique que c'est grâce à Rahul Gandhi que le Congrès a obtenu la majorité. En Inde, deux tiers de l'électorat a moins de 35 ans. "Rahul est jeune, et la jeunesse d'Inde veut des leaders politiques jeunes. Au BJP, comme dans tous les autres partis indiens, il n'y a aucun leaders politiques jeunes. Nous voulons maintenant que Rahul Gandhi soit notre Premier ministre".

Pour Anil, un autre militant, Rahul Gandhi est aussi l'homme providentiel. "Grâce à Rahul Gandhi, l'administration indienne ne sera plus corrompue car c'est quelqu'un de très honnête. Il est diplômé d'Oxford en Angleterre, ce qui en fait un homme politique très discipliné. Et comme sa mère, il ne cherche pas à devenir Premier ministre avant tout, il veut surtout, avec elle, gouverner l'Inde comme une famille".

De nombreux journalistes de la presse indienne suivent le va et vient des personnalités politiques qui multiplient depuis samedi les rencontres au siège du Parti du Congrès. Tous se félicitent de ce résultat clair qui devrait permettre au futur gouvernement d'être stable et fort.

"L'Inde a besoin de stabilité. Manmohan Singh est la bonne personne pour assurer cette stabilité. Et nous avons derrière lui Sonia et Rahul Gandhi. Je suppose que Manmohan Singh va chauffer la place de Premier ministre pour la donner à Rahul d'ici un an ou deux... », prédit Onkar Singh, journaliste au site d'information Rediff.

Son homologue de la chaîne de télévion NDTV souligne aussi l'importance de ce résultat qui donne une majorité claire à un grand parti et qui devrait donner plus de marge de manœuvre au futur gouvernement. "Ce résultat donne une vraie stabilité au pays, explique t-il. Car lors des précédents scrutins, les gouvernements dépendaient d'alliances avec de nombreux partis régionaux. Cette fois, seuls deux partis régionaux joueront un rôle dans la formation de la nouvelle coalition. Dans les prochains mois, le nouveau gouvernement indien va devoir se concentrer sur une politique de relance de l'économie. Et cette fois, il ne sera pas prisonnier des intérêts de ces petits partis qui ont tendance à menacer de retirer leur soutien s'ils n'obtiennent pas ce qu'ils veulent".

"Raaahuuul Gannndhiiii !", crie un militant un peu illuminé à chaque fois qu'une voiture entre dans l'enceinte du siège du parti du Congrès. Il fait une chaleur accablante à New Delhi en cette fin de week-end, mais qu'importe, ce résultat tellement au-dessus de toutes les espérances des militants se devait d'être célébré et commenté dignement au QG du parti victorieux.
 
Juliette Tissot, Aujourd'hui l'Inde, le 18 mai 2009