Blue Flower

L'Inde se retire d’une réunion indo-européenne

En raison d'un manque de précision de la part des Français, sur le cadre conceptuel de la réunion.

 

PARIS: La délégation indienne à l'Aspen Dialogue Europe-Inde ne se rendra pas à la réunion indo-européenne qui devait se tenir à Paris et à Lyon cette semaine.

Une rencontre très réussie avait eu lieu en Inde en avril 2008 avec la présence des ministres Kapil Sibal et Kamal Nath et la participation de délégations de haut niveau en provenance de l'Inde et de la France qui comprenait des hommes d'affaires, des politiques, des journalistes, des avocats et d’autres professionnels et décideurs.

On pouvait espérer que cette année le dialogue, qui doit se renouveler annuellement à date fixe, irait au-delà des limites strictement indo-françaises et créerait des liens avec des participants européens concernés par les nombreux problèmes économiques dus aux changements climatiques, l'énergie, les migrations, le protectionnisme ou la bonne gouvernance.

Le côté indien a déclaré forfait en raison d'un manque de précision du côté français, sur le cadre conceptuel dans lequel le dialogue aurait lieu. La liste des participants français aussi a été jugée insuffisante par les Indiens. Les Indiens attendaient de rencontrer des personnages européens influents, de la France, de l'Italie, de l'Espagne, de l'Allemagne ou du Royaume-Uni

Seuls les Européens

Les seuls les Européens sur la liste Aspen France étaient des Indiens qui travaillent en Europe. Il n'y avait pas d'autres Européens que quelques fonctionnaires de l'OCDE basés à Paris. (Organisation de coopération et de développement économiques). Pas un seul ministre français n’était prévu sur la liste des participants.

« Nous n'avons pas besoin d'Aspen France pour répondre à d'autres Indiens » fait remarquer un membre de la délégation indienne, dirigée par Tarun Das, de la Confederation of Indian Industry.

Malentendu culturel

Aspen France a décidé de maintenir la réunion, mais la défection de la délégation indienne a fait que beaucoup de sommités françaises ainsi que l’Ambassadeur Ranjan Mathai ont décidé de ne pas participer. « Nous ne parvenons pas à comprendre pourquoi les Indiens ont décidé d'annuler à la dernière minute. Je pense que c'est un cas de malentendu culturel » a dit au Hindu M. Florent Canetti, Directeur du développement et de financement d’Aspen France.

Mme Kiran Pasricha, directeur exécutif et chef de la direction de l'Aspen Institute en Inde et vice-directeur général de la Confédération de l'industrie indienne a tenté de minimiser l'incident : « Aspen France et Aspen Inde ont une relation très forte et nous avons eu beaucoup de bons et fructueux échanges dans le passé, en particulier un séminaire qui s'est tenu en Inde en avril dernier. Je ne veux pas entrer dans des détails précis sur les raisons pour lesquelles cela n'a pas fonctionné cette fois, mais il y avait un décalage entre Aspen France et  Aspen Inde et c'est malheureux. Que voulions-nous ? un dialogue stratégique, et non pas une conférence ou un séminaire où l'on fait des discours. Aspen France et l'Europe sont à la fois très importants pour l'Inde et je suis sûre que nous allons remettre en forme un dialogue stratégique avec eux très vite, a-t-elle dit au journal The Hindu dans une interview téléphonique.

Très décevant

Christophe Jaffrelot, écrivain et commentateur était plus sévère.

Ces événements sont très décevants, après la grande séance Aspen Inde / Aspen France de l'année dernière à Delhi. Nous n'avons pas été en mesure de stabiliser un dialogue de haut niveau entre l'Inde et la France, qui ne s'appuierait pas sur les gouvernements. Le Forum indo-français est également en sommeil, d'ailleurs. C’est toujours la même histoire de l'asymétrie : les visiteurs français ont accès au hauts dirigeants, y compris des ministres, alors qu’en France les visiteurs indiens ne bénéficient pas de la réciproque et leur participation finit par manquer d’intérêt. Je me demande si les élites françaises sont bien conscientes de ce que l'Inde représente aujourd'hui dans le monde. "

Vaiju Naravane, The Hindu, le 13 mars 2009

 

 

Qu’est-ce que Aspen France ?

L’Institut Aspen France est un centre international d’échange et de réflexion créé en 1983. Organisme indépendant, non partisan et à but non lucratif, son siège est établi à Lyon depuis 1994 dans le cadre d’un accord de partenariat avec les collectivités territoriales en Rhône-Alpes. L’Institut Aspen France est affilié à The Aspen Institute, né en 1949 à Aspen (Colorado), dont le siège est à Washington D.C. et s’inscrit au sein d’un réseau international avec les autres Instituts Aspen basés à Berlin, en Italie, en Roumanie (depuis décembre 2006), au Japon et en Inde.

L’objectif de l’Institut Aspen est double :

-   Aider les décideurs issus du monde économique, politique, universitaire, associatif, syndical et des médias à mieux identifier les défis qu’ils ont à relever en recherchant ensemble les solutions aux problèmes contemporains ;

-   Favoriser dans un cadre informel la rencontre entre dirigeants appartenant à des univers géographiques, culturels et professionnels différents.

La mise en œuvre de ce double objectif s’effectue dans le cadre de conférences internationales et de séminaires, traitant des grands enjeux politiques, économiques et sociétaux contemporains. L'Institut Aspen France organise en outre des rencontres en région Rhône-Alpes afin de favoriser une confrontation d'idées originales bénéfiques pour le développement territorial au cœur de l’Europe.

Depuis sa création, l’Institut Aspen a marqué et enrichi la réflexion de plusieurs générations de dirigeants du monde entier et a exercé une influence indirecte mais constructive dans les grands débats internationaux.