Blue Flower

Une petite fille indienne invitée à la cérémonie des Oscars

Le succès de Slumdog Millionnaire cache d’autres réussites. Deux court métrages également tournés en Inde, avec des Indiens, par des réalisateurs étrangers, ont été retenus aux Oscars. L’héroïne de l’un d’eux, Pinki, une petite fille âgée aujourd’hui de 9 ans, a été invitée à assister à la cérémonie avec ses parents.

 

Elle n'est ni actrice ni la fille d'une quelconque célébrité. Bien au contraire, du haut de ses 7 ans, Pinki n'a toujours connu qu'exclusion et mépris pour être née avec un bec-de-lièvre. Mais aujourd'hui elle est invitée à la cérémonie des Oscars, en tant que personnage principal de Smile Pinki nommé pour le Meilleur documentaire court. On croirait un conte de fée.

 

L'histoire commence mal. Le sujet de Smile Pinki, ce sont ces 35 000 enfants qui naissent chaque année, en Inde, avec une fente labiale, autrement dit un bec-de-lièvre, et qui vivent exclus de la société. Leurs familles n'ont pas les moyens de payer l'opération qui guérirait leur malformation.

 

Pinki est l'un de ces enfants, mais son histoire à elle finit bien. La petite fille et ses parents ont été orientés vers un hôpital où recevoir des soins gratuits, le G. S. Memorial Hospital à Varanasi. Là-bas, grâce à l'association Smile Train, elle a été opérée par le Dr Subodh Kumar Singh et a retrouvé le sourire. Un vrai happy end.

 

Et maintenant un Oscar pour l'histoire de Pinki ? "Que ma fille soit guérie, heureuse et ne soit plus une exclue est pour moi une récompense suffisante", déclare Rajendra Sonkar, le père de Pinki, dans le Times of India. Depuis la projection du documentaire dans leur village près de Mirzapur, le statut de Pinki et de ses parents s'est grandement amélioré. Cerise sur le gâteau, les voilà invités aux Oscars par la réalisatrice, Megan Mylan.

 

Reste à savoir comment rejoindre Los Angeles par ses propres moyens. "Je ne suis jamais allé plus loin que Varanasi", raconte Rajendra avec inquiétude. Le Dr Singh se veut rassurant : "Nous essayons de nous occuper de tous les documents nécessaires pour [leurs passeports]".

 

Le coût du voyage, lui, est d'ores et déjà couvert par l'association Smile Train qui a permis à la petite fille, comme à des milliers d'autres enfants, d'être opérée gratuitement. "Pinki est plus que la vedette d'un documentaire, explique Satish Kalara, à la tête de la branche sud-asiatique de l'association. Elle est une mascotte pour des millions d'enfants dans le monde qui attendent de pouvoir sourire".

 

Amanda Winguis, Aujourd’hui l’Inde, le 4 février 2009