Blue Flower


Inde: Areva pourrait signer un accord d'ici à fin 2010 pour 2 réacteurs EPR

 

NEW DELHI, 6 oct 2010 (AFP) - Le groupe français Areva pourrait signer un accord portant sur la construction de deux premiers réacteurs nucléaires de type EPR dans l'ouest de l'Inde d'ici à la fin 2010, estime l'ambassadeur français en Inde cité mercredi dans le quotidien The Hindu.

Un protocole d'accord -- qui prépare la conclusion d'un contrat commercial -- pour la construction de 2 à 6 réacteurs de troisième génération avait été signé à New Delhi en février 2009 entre Areva et l'agence de l'énergie atomique d'Inde (NPCIL).

Lors d'une rencontre mardi à Calcutta (est) avec la Confédération indienne de l'industrie, Jérôme Bonnafont, ambassadeur de France en Inde, a indiqué espérer que la signature d'un accord sur "les caractéristiques générales" des deux premiers réacteurs de 1.650 mégawatts chacun devant être construits à Jaïtapur, dans l'Etat du Maharashtra, intervienne d'ici à fin 2010.

Interrogé mercredi par l'AFP, Areva indique que le groupe "est toujours en discussion avec NPCIL à ce sujet", sans plus de précisions.

Le géant français avait indiqué l'an dernier que les deux unités devraient être mises en service respectivement fin 2017 et fin 2018.

Dans un entretien au quotidien économique indien Business Standard cette semaine, le directeur général adjoint chargé des opérations du nucléaire chez Areva, Luc Oursel, a espéré qu'un "accord initial pour la fourniture de deux réacteurs puisse être signé d'ici décembre et qu'un accord final soit en place au début de l'an prochain".

Areva espère profiter d'un des marchés du nucléaire civil les plus alléchants au monde: l'Inde veut se doter de 60.000 mégawatts supplémentaires d'énergie nucléaire d'ici à 2030, représentant 100 milliards d'euros d'investissements potentiels.

L'Inde compte actuellement 17 réacteurs nucléaires en activité (dont deux construits par les Russes) qui fournissent 3% de l'électricité du pays. Le poids-lourd asiatique rêve de porter cette part à 25% en 2050.

Grâce à un régime dérogatoire accordé par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et le Groupe des 45 pays fournisseurs de technologies nucléaires (NSG), l'Inde a signé depuis septembre 2008 des accords politiques de coopération dans le nucléaire civil avec Paris, Washington et Moscou.

Le premier chantier de construction d'un EPR a été lancé en Finlande en 2005. Un EPR est en chantier en France (à Flamanville) et deux dans le sud de la Chine, à Taishan. La construction d'un deuxième EPR français à Penly a été annoncée en février 2009.

 

AFP, le 6 octobre 2010.