Blue Flower

Le visa américain plus cher pour les professionnels indiens de l’informatique

 

Un projet de loi américain augmentant le prix des visas pour les spécialistes de l’informatique inquiète l’Inde. Il pourrait en coûter plus de 250 millions de dollars aux entreprises d’informatique indiennes.

 

 
 

 

L'Inde s'est plainte mardi de la décision des Etats-Unis d'augmenter le prix des visas L et H-1B pour les professionnels de l'informatique, la qualifiant de « hautement discriminatoire », rapporte le quotidien Mint.

Les visas H-1B s'adressent aux travailleurs qualifiés temporaires dans le cas où aucun travailleur américain aux compétences équivalentes n'a été trouvé. La catégorie L concerne les transferts internes à l'entreprise.

Même si l'Inde ne représente que 12 % des visas H-1B, cette hausse va avoir un effet sur la compétitivité et les intérêts commerciaux des entreprises indiennes aux Etats-Unis, selon le ministre indien du Commerce Anand Sharma.

Les Etats-Unis ont souhaité mettre en place ces mesures afin de créer un fonds de 600 millions de dollars pour renforcer la sécurité le long de la frontière avec le Mexique. Anand Sharma ne l'entend pas de cette oreille : « même si les besoins du gouvernement américain de renforcer la sécurité des frontières sont compréhensibles, il est inexplicable que nos entreprises doivent supporter le coût d'un telle loi hautement discriminatoire ».
 
Ce projet de loi voté le 6 août par le Sénat américain risque d'agacer les entreprises du secteur de l'information technologique indienne, puisqu'elles utilisent ces visas pour envoyer leurs ingénieurs travailler aux Etats-Unis. En outre, si le projet de loi est accepté, il aura un coût additionnel de 250 millions de dollars (192 millions d'euros) par an pour les compagnies indiennes.

Les ministres du commerce sont d'autant plus surpris du calendrier d'un tel projet de loi, à quelques semaines du forum sur le commerce indo américain et avant la visite de Barack Obama en Inde, prévue pour novembre. « A quoi bon parler dans une telle atmosphère ? Ceci est discriminant, restrictif pour le commerce et extrêmement injuste », s'est énervé un responsable du ministère du Commerce indien, qui a souhaité garder l'anonymat.
 
L'Inde pourrait considérer également que cette décision constitue une violation aux règles de l'Organisation Mondiale du Travail (OMT). « Le gouvernement doit prendre le problème à un niveau bilatéral, explique Ameet Nivsarkar, vice-président du  groupe de lobby industriel Nasscom, il doit s'assurer que les Etats-Unis comprennent que ce projet de loi est discriminant dans la mesure où il  va avoir un effet sur une partie de l'industrie travaillant aux Etats-Unis, une industrie indienne ».
 
Ce genre de mesures protectionnistes des Etats-Unis préoccupe de plus en plus l'Inde qui espère représenter bientôt 18% des visas H-1B aux Etats-Unis.
 

Esther Oyarzun, Aujourd'hui l'Inde,  le 13 août 2010.