Imprimer
Catégorie : Actualité du C.I.D.I.F

 

NEW DELHI : Le juge en chef de l’Inde (CJI) a exprimé lundi son mécontentement à l’égard des avocats assistant aux audiences virtuelles via leurs téléphones portables, car ces appareils empêchent les juges d’entendre ou de voir les avocats pendant les audiences.

CJI Ramana a demandé aux avocats d’utiliser des ordinateurs portables et des ordinateurs de bureau lorsqu’ils comparaissent dans des affaires par vidéoconférence devant le tribunal et d’éviter d’utiliser des téléphones portables.

“Ces avocats apparaissent à travers leurs téléphones portables et ils ne sont pas visibles. Je pense que nous devons interdire cette activité mobile. Cela se produit depuis le matin même, nous sommes épuisés dans 10 cas. Veuillez comprendre, les avocats exerçant dans Cour suprême, Cour suprême, quel est le problème? Pourquoi ne pouvez-vous pas utiliser un iPad, un ordinateur portable, un ordinateur de bureau ou autre ?”, a fait remarquer CJI.

le Banc CJI a déclaré qu’il avait du mal à entendre ou à voir les défenseurs lorsqu’ils se présentaient via des téléphones portables.

Avant de se lever du banc, le CJI a déclaré au personnel du tribunal : « Veuillez demander aux avocats d’utiliser des ordinateurs de bureau ou des ordinateurs portables, et non des téléphones portables. Nous sommes confrontés à de nombreux problèmes. Ne vous déconnectez pas, mais dites-leur qu’il y a un problème d’audition. via les téléphones portables.”

Au vu du nombre croissant d’affaires de Covid-19, la cour suprême a décidé le 2 janvier de passer au système d’audiences virtuelles à partir du 3 janvier pendant deux semaines compte tenu de la hausse Omicron variante des cas de COVID-19.

Suspendant l’option physique et hybride de l’audience, le tribunal suprême a décidé de passer à une audience virtuelle complète pendant deux semaines.

Un communiqué publié par le tribunal de grande instance, qui avait commencé les audiences physiques à partir du 7 octobre, a déclaré que l’organisation de la procédure virtuelle se poursuivra pendant deux semaines.

Par une autre circulaire, les hauts magistrats ont décidé de travailler depuis leurs bureaux résidentiels.

Mélissa Babineaux, Tech Tribune.net le 17 janvier 2022