Blue Flower

 Dans l’Uttarakhand, au nord de l’Inde, les pluies torrentielles ont provoqué des inondations.

Dans l’Uttarakhand, au nord de l’Inde, les pluies torrentielles ont provoqué des inondations. 
AP - Mustafa Quraishi

 

Ces pluies arrivent à un moment inattendu, à une époque où la mousson est normalement terminée.  

 

Dans la région himalayenne de l’Uttarakhand, au nord de l’Inde, des dizaines de milliers de personnes ont été surprises ces derniers jours par des pluies torrentielles et inhabituelles. Celles-ci ont inondé des villes, entraîné des glissements de terrain et enseveli des familles entières dans leurs maisons, causant la mort de plus de 100 personnes.

« La fonte des glaces dans l’Arctique semble entraîner d’importantes baisses de pression, qui arrivent maintenant régulièrement vers le centre de l’Inde et entraînent des pluies importantes », observe Madhavan Rajeevan, ancien directeur au ministère de la Terre et des Sciences.

De manière générale, la mousson annuelle de l’été, vitale pour cette région, devrait devenir plus dévastatrice, explique ce spécialiste de ces cycles climatiques : « Le nombre de jours de pluies pendant la mousson se réduit. Au lieu de 35 ou 40 jours, il pleut 30 ou 25 jours. Mais la quantité de pluie ne baisse pas, donc quand il pleut, il pleut très fort. » 

Les dégâts sont d’autant plus importants dans les montagnes que le gouvernement y construit de plus en plus de barrages et que l’urbanisation s’y étend de manière précaire. Ce qui accroît les chances de glissements de terrain. Ces pluies ont entraîné la mort de plus de 250 personnes en Inde et au Népal.

Sébastien Farcis, RFI.fr le 24 octobre 2021