Blue Flower

 

 Sur un marché à Kaboul, en Afghanistan, le 12 octobre 2021 (image d'illustration).

Sur un marché à Kaboul, en Afghanistan, le 12 octobre 2021 (image d'illustration). 
AP - Ahmad Halabisaz

 

C'est le premier geste du gouvernement taliban face à la famine qui menace l'Afghanistan. Le pays est toujours coupé de l'assistance internationale et frappé par la pénurie d'argent liquide. 

 

Les nouvelles autorités de Kaboul ont annoncé dimanche la mise en place d'un programme d'aide en faveur des plus démunis. D'après les talibans, cette initiative va prendre la forme d'un contrat : travail contre nourriture. Elle consiste à employer plusieurs dizaines de milliers d'hommes dans les plus grandes villes du pays – 40 000 hommes à Kaboul –,  afin de réaliser des travaux d'intérêt général. Il s'agira par exemple de creuser des canaux et des tranchées pour récupérer la neige ou l'eau de pluie qui manque dans plusieurs régions. 

En échange de ces services rendus, l'administration talibane promet de mobiliser en guise de salaire 65 000 tonnes de blé qui seront distribuées aux familles de ces travailleurs d’ici à la fin de l'année.

 

Des enfants meurent de faim

Dans un pays qui souffre déjà de la pauvreté, de la sécheresse, des pannes d'électricité et d'un système économique défaillant, la crise humanitaire s'est installée très vite et fait déjà des ravages. D'après la presse afghane, huit enfants d'une même famille sont morts de faim, il y a quelques jours, dans un quartier défavorisé de l'ouest de Kaboul. 

Et la fin de l'année s'annonce dramatique, car des centaines de milliers de personnes privées de provisions et de bois de chauffage s'apprêtent à traverser ce qui pourrait être un hiver rigoureux avec des températures qui peuvent descendre à  -25° dans les zones montagneuses.

RFI.fr le 24 octobre 2021