Blue Flower

 

Le gouvernement indien promet de mettre en œuvre un contrat annoncé de longue date pour la fourniture de 16 Airbus C-295 clé en main et la construction d'une quarantaine d'avions en Inde avec le groupe Tata.

 L'Inde confirme vouloir acquérir 56 Airbus C295 pour son armée de l'air.

 

Le gouvernement indien a donné mercredi son feu vert à l'acquisition de 56 avions de transport militaire C-295MW d'Airbus Defence and Space pour équiper son armée de l'air. Une excellente nouvelle, se félicite Airbus, qui l'attendait toutefois depuis près de six ans ! Le 15 mai 2015, le ministre indien de la Défense avait déjà fait part de sa volonté d'acheter 56 avions tactiques, un contrat à l'époque estimé à 1,87 milliard de dollars.

L'appel d'offres pour remplacer les vieux avions Avro 748 utilisés par l'Indian Air Force (IAF) remonte, lui, à près de dix années et impliquait déjà que le groupe étranger chargé de la fourniture des avions choisisse un partenaire indien pour en fabriquer une partie sur place. Airbus s'était ainsi allié avec Tata et s'était engagé à livrer les 16 premiers appareils « prêts à voler » depuis ses usines d'assemblage d'Espagne, et à fabriquer les 40 suivants avec le groupe Tata dans la ville d'Hyberabad, au sud de l'Inde.

 

16 Airbus C-295 à livrer en deux ans

Dans son communiqué, le gouvernement indien confirme cette commande sans en changer apparemment les termes. Tout juste semble-t-il exprimer une certaine « hâte », puisque le communiqué publié par le ministère de la Défense précise que les 16 avions de transport léger sont à livrer dans un délai de 48 mois après la signature du contrat, la livraison des quarante autres exemplaires étant étalées sur dix ans. Le ministère précise toutefois que dans l'avion, le système de guerre électronique sera fait en Inde et insiste sur les bienfaits de ce contrat pour la politique « Make in India » mise en œuvre par le président Narendra Modi. Ainsi le communiqué explique que l'alliance entre Airbus et Tata générera 600 emplois très qualifiés et 3.000 emplois en plus. Le ministère ajoute que la maintenance des nouveaux appareils sera bien installée en Inde.

 

En attente de la signature officielle

Aucun détail n'est toutefois apporté sur le montant précis du contrat, ni sur la date de sa signature effective, mais la presse indienne estime que l'essentiel a été négocié il y a six ans, et qu'il n'y a pas besoin de révision. Le délai relèverait des difficultés de financement et de hiérarchiser les choix, après l'achat des 36 Rafale négociés sous le gouvernement de François Hollande.

L'Airbus C295, anciennement CASA C-295, a jusqu'à présent été livré à 191 exemplaires dans quelque 25 pays différents. Pour Airbus, la mise en œuvre du contrat indien serait bienvenue, l'avionneur européen n'ayant plus en commande qu'une trentaine d'appareils supplémentaires. En charge de la branche des avions militaires, Jean-Brice Dumont souligne que le C295, capable de transporter 7 tonnes de charge sur un rayon d'action de 1.500 kilomètres, est clairement leader sur son segment de marché. L'appareil va bientôt franchir la barre du demi-million d'heures de vol. A ce stade, l'ensemble des avions de transport militaire d'Airbus, de l'A400M (capable de transporter lui de 20 à 30 tonnes) au C 295, en passant par l'avion ravitailleur MRTT, sont arrivés à maturité technique, souligne le dirigeant. Il espère une reprise des commandes dans les années à venir.

Anne Bauer, Les Echos.fr le 8 septembre 2021