Blue Flower

 

L'annonce intervient après que la Chine et l’Europe aient chacune fait part de leurs avancées.

Image d'une pièce de roupie indien amené à disparaitre au profit d'une monnaie numérique de banque centrale indienne.

La banque centrale indienne envisage de lancer une monnaie numérique de banque centrale, selon son gouverneur adjoint. Unsplash : Ayaneshu Bhardwaj

 

La banque centrale indienne envisage de lancer une monnaie numérique de banque centrale, selon son gouverneur adjoint, donnant une indication claire de ses intentions pour la première fois après avoir précédemment déclaré qu'elle étudiait l'idée.

T. Rabi Sankar, le gouverneur adjoint de la Reserve Bank of India (RBI, la banque centrale indienne), a annoncé au cours d’une conférence (dont on peut retrouver la version texte ici (pdf)) que l'entité étudiait actuellement la possibilité de lancer une monnaie numérique indienne de manière progressive tandis que des modifications juridiques devront être apportées à la législation. « Chaque idée doit attendre son heure, et l'heure de la MNBC [monnaie numérique de la banque centrale] est proche. Nous avons soigneusement évalué les risques », a-t-il déclaré à un auditoire lors d'une conférence organisée par le groupe de réflexion Vidhi Center for Legal Policy.

Les cryptomonnaies ont connu un essor fulgurant ces dernières années. Pour contrer leur influence et faciliter l'émergence d'un nouveau moyen de paiement accessible via un simple smartphone, plusieurs États, comme la Chine ou les membres de l’Union Européenne ont commencé à tester et lancer leur propre monnaie numérique. La monnaie numérique, ainsi créée, devrait permettre de moins dépendre de l’économie des espèces et d'en réduire les frais d'impression, de réduire également les frais liés aux transactions internationales et augmenter leur fiabilité protégeant ainsi la population indienne de la volatilité des cryptomonnaies.

T. Rabi Sankar a déclaré que « l'effort de la banque centrale est qu'au fur et à mesure que nous avançons [avec le plan] », afin que la monnaie numérique de l'Inde « puisse réaffirmer sa position de leader dans les systèmes de paiement du monde ». Une phrase pas si anodine, alors que la Chine pionnière dans le domaine a annoncé la semaine dernière avoir quasiment finalisé ses tests et échangé plus de 4 milliards d’euros avec son e-yuan, et que l’Europe a annoncé en grande pompe le lancement de son projet de monnaie numérique européenne.

« Les banques centrales ont accru leur attention sur les monnaies numériques », a déclaré T Rabi Sankar. « La monnaie numérique de banque centrale sera dans l'arsenal de la plupart, sinon de toutes les banques centrales du monde. Une approche calibrée et nuancée sera envisagée ». La RBI travaille en effet à une stratégie de mise en œuvre progressive en examinant les cas d'utilisation qui pourraient être mis en œuvre avec peu ou pas de perturbations. Parmi les questions clés examinées, citons la portée des MNBC, la technologie sous-jacente, le mécanisme de validation et l'architecture de distribution. Les premiers projets pilotes viseront en premier lieu les commerces de gros et détail et permettront d’évaluer les risques associés et leurs avantages potentiels.

En 2021, environ 86 % des banques centrales mondiales étudiaient l’intérêt de la création d’une monnaie numérique de banque centrale, tandis que 60 % expérimentent la technologie et 14 % ont déjà lancé des projets pilotes, selon une étude de la Bank for International Settlements (pdf). On comprend tout de suite l’intérêt de l’Inde d’accélérer dans ce domaine.

Alexandre Plancher, Siècle Digital.fr le 26 juillet 2021