Imprimer
Catégorie : Actualité du C.I.D.I.F

Un ordinateur portable à 35 dollars pour les élèves indiens

 

De l’école primaire à l’université, ils y auront tous droit. Et pour seulement 1500 roupies, voir moins. Un ordinateur portable, dernière catégorie, sorti de l’imaginaire des plus grands génies indiens. L’affaire du siècle !

 

 
 
 
 

 


Un ordinateur à 10$ ? Non, ça n'est pas un ordinateur Barbie ou Playmobil, c'est le futur scolaire de l'Inde. Cet Oini (objet informatique non identifié), destiné aux élèves indiens, coûte pour l'instant 35 dollars ( !) et son prix devrait baisser dans les semaines à venir. Il pèse 1,5 kg, est doté d'un écran de 5/7/9 pouces, des navigateurs internet, un lecteur des formats PDF, des installations pour des vidéoconférences, open office, media player, un port usb…mais pas de disque dur. ajoutez à ceci un look élégant, entre le I-pad et un PC portable,  et un chargeur prévu pour s'adapter aux systèmes électriques faibles de certaines régions pauvres. Il existe même une version rechargeable grâce à un panneau solaire intégré (son coût n'est pas encore estimé).

Ce bijou d'ingéniosité discount a été  imaginé par des experts des IIT (Indian Institute of Technology, équivalent des grandes écoles d'ingénieurs) de Kanpur, Kharagpur, Madras et de l'Indian Institute of Science à Bangalore.

A l'origine de cet ordinateur low-cost, un pays atteint dans sa fierté : « Ceci est notre réponse à l'ordinateur à 100$ du M.I.T (Massachusetts Institute of Technology)», a déclaré Kapil Sibal, le ministre du Développement et des ressources humaines. Il a cinq ans, en effet, l'association américaine One Laptop Per Child propose à l'Inde des ordinateurs produits par le M.I.T à 100 dollars, l'idée était d'offrir des ordinateurs scolaires à des prix abordables aux pays en développement.

Le ministre avait alors décliné l'offre. Un an plus tard, il fait le serment de produire des ordinateurs qui pourraient être vendus à 10 dollars ou moins, destinés à tous ceux qui sont désireux d'apprendre. Comme une fierté mal placée qui a donné des ailes au pays et des claviers aux élèves ? « Cela fait partie de l'initiative nationale pour mettre en place l'éducation tout compris. Les solutions de demain viendront de l'Inde », a déclaré Kapil Sibal.

 « Ceci est vrai, palpable et nous allons le mettre en place. Le soleil brillera pour les enfants en 2011 ». Afin d'atteindre les 470 roupies (10$) et que le soleil brille encore plus pour les enfants de 2011, le ministre a fait un appel d'offre à tous ceux qui pourraient lui proposer d'autres ordinateurs, qui seraient des variantes, mais rempliraient toujours ses exigences.  Plusieurs équipes devraient présenter chacune leur prototype dans les prochains mois : « Nous avons réussi à sortir un appareil à 1500 roupies, et maintenant nous invitons les particuliers, les entrepreneurs, les entreprises et les industries à produire l'appareil à un prix moins élevé. Nous avons prouvé au monde que nous pouvons produire un appareil moins cher alors que les prix des ordinateurs augmentent », a déclaré le ministre.

Un tel coût a été atteint grâce à la très forte demande du marché : si l'on ne compte que le système Sarva Shiksha Abhiyan, il y aurait déjà plus de 110 millions d'enfants susceptibles de l'obtenir.  Si le prix reste à 35 dollars, Kapil Sibal a affirmé que les institutions scolaires toucheront des aides à hauteur de 50%, ce qui ramènerait le prix à 750 roupies (environ 18 dollars). Quoi qu'il en soit, la première commande ne se fera pas pour moins de 100 000 ordinateurs.

 L'idée d'un ordinateur low-cost ne date pas d'hier : le gouvernement indien agit depuis longtemps pour réduire « la fracture informatique » (digital divide). Cela fait maintenant dix ans que l'Inde cherche à produire un ordinateur à faible coût pour en faire bénéficier ses élèves. En 1999, sept scientifiques et ingénieurs indiens, dirigés par le docteur Sawmi Manohar avaient sorti le Simputer. Le malheureux objet, dont le prix de vente s'élevait à 230 euros, n'avait pas rencontré le succès et s'était vendu à seulement 4000 exemplaires…

Espérons que ce nouvel ordinateur portable dépassera ces records de vente et partira aussi bien que les ordinateurs Barbie ou Playmobil.

Esther Oyarzun, Aujourd'hui l'Inde, le 27 juillet 2010.