Imprimer
Catégorie : Actualité du C.I.D.I.F

 

Alors que le gouvernement Modi doit assister mardi 26 janvier à la traditionnelle parade militaire annuelle, à Delhi, des dizaines de milliers de manifestants vont défiler en tracteurs contre la réforme des tarifs agricoles.

Leur circuit a été savamment encadré par la police mais leur nombre sera “sans limites”. Mardi 26 janvier, des milliers de tracteurs sont attendus dans les rues de Delhi à l’occasion du Republic Day, la fête nationale célébrant l’anniversaire de la Constitution de l’Inde indépendante, entrée en vigueur en 1950. Alors que le traditionnel défilé militaire doit avoir lieu en présence du gouvernement Modi au complet, dans le centre de la capitale, les paysans en colère veulent montrer qu’ils restent mobilisés contre la réforme des tarifs agricoles.

Bloqués depuis maintenant deux mois aux entrées principales de Delhi, “ils ont été autorisés à entrer dans la ville pour suivre trois parcours distincts, totalisant environ 100 kilomètres, mais en restant dans les zones périphériques et en ne démarrant leur circuit qu’une fois la parade militaire officielle terminée”, indique The Hindu.

Le chef de la police de Delhi a fait savoir que la mégapole était en alerte “haute sécurité” afin de garantir “qu’aucun agitateur ne tentera de perturber le calme”. Même si le gouvernement a consenti, vendredi 22 janvier, à suspendre pour dix-huit mois l’entrée en vigueur de la réforme libéralisant les relations entre producteurs et distributeurs de l’agroalimentaire, le monde agricole continue de réclamer l’annulation de la réforme.

Outre “les dizaines de milliers de cultivateurs du Pendjab, de l’Haryana et de l’ouest de l’Uttar Pradesh” attendus mardi dans les rues de Delhi, d’autres “contingents” ont prévu de manifester ailleurs dans le pays en ce jour férié, “notamment dans le Kerala, le Gujarat et l’Orissa”, ainsi que dans le Maharashtra, où des centaines de tracteurs ont convergé ces trois derniers jours depuis les campagnes vers Bombay. Dès lundi, un grand rassemblement s’est d’ailleurs tenu en plein cœur de la capitale économique du pays, “en solidarité avec les manifestants de Delhi”, rapporte l’Hindustan Times.

Les leaders politiques de la région, opposés au parti nationaliste hindou (BJP) au pouvoir au niveau national, ont rejoint les milliers de paysans réunis près de la célèbre gare Victoria Terminus pour dénoncer “l’absence de débat” qui a caractérisé l’adoption de la réforme controversée, en septembre 2020. Ils ont également fustigé “les avantages que tireront à terme les entreprises privées” de ce texte selon eux déséquilibré.

Guillaume Delacroix, Réveil Courrier International.com le 26 janvier 2021