Blue Flower

 

 la prohibition d'alcool

 

Les trafiquants de l’Andhra Pradesh ne cessent d’innover contre la prohibition d’alcool pour importer leur cargaison des États voisins

Les trafiquants d’alcool de cette région de l’Inde font preuve d’une certaine ingéniosité. Contre la prohibition d’alcool différents moyens sont utilisés à ce jour : ambulances, camions laitiers, bouteilles de gaz, caisses de légumes, réservoirs d’eau et aquariums. Rappelons que l’alcool est très strictement contrôlé et taxé dans l’Andhra Pradesh. Les États voisins n’étant pas aussi strict les contrebandiers n’ont qu’à passer la frontière.

L’impossibilité de tout contrôler

Les autorités ont récemment saisis 9096 bouteilles d’alcool dissimulées dans un camion citerne. C’est la saisie d’alcool la plus importante de l’histoire de l’État. Six personnes ont également été arrêtées. La police, aidée d’une force d’action spéciale, avait reçu des informations sur cette cargaison. La saisie n’a dont pas été faite au hasard. On estime que la valeur de l’alcool saisi pourrait monter à près de 25 000 euros.

Ce problème de trafic d’alcool est particulièrement aigu dans les régions partageant des frontières avec d’autres États. Or dans l’Andhra Pradesh ceci est le cas de 11 régions sur 13. Malgré cela les deux dernières régions ne sont pas épargnées ; le trafic d’alcool est en hausse dans tout l’État. L’Andhra Pradesh partage ses frontières avec le Telangana, le Tamil Nadu, le Karnataka et l’Odisha ; ces États ayant tous des législations moins restrictives que leur sobre voisin.

Un retour sur la prohibition d’alcool

Les efforts de la police et l’accroissement de la surveillance n’ont pour l’instant pas réussi à contrer la hausse du trafic. Devant l’augmentation de ce genre d’affaires le gouvernement de l’État a récemment révisé les prix de l’alcool. L’énorme différence de prix avec ceux des États voisins est perçu comme la raison principale du trafic. Cependant selon le ministre Jawahar Reddy cette révision du prix n’aidera pas à réduire le problème. En effet ceux-ci restent au moins 50 % plus élevés que chez leurs voisins.

Un autre problème est également revenu sur le devant de la scène ; la survivance de boutiques illégales de revendeurs d’alcool. L’État était pourtant censé en avoir fait disparaître 43 000 au total. Le gouvernement avait annoncé sa volonté d’introduire une interdiction totale, mais progressive, de l’alcool. Le but était d’introduire la mesure petit à petit ; une de ces étapes consistait à assujettir tous les vendeurs d’alcool au contrôle de l’État. Il semble que cette politique des petits pas n’ait eu que de petits effets.

Illicit Trade.com, le 15 septembre 2020