Blue Flower

 

 

© Google

En test depuis deux ans maintenant, les People Cards de Google sont officiellement lancées en Inde — et uniquement en Inde pour le moment. Une nouvelle manière de faire son autopromotion en ligne, en donnant l’opportunité à chacun d’apparaître dans les résultats du moteur de recherche.

 

Le pendant numérique des bonnes vieilles cartes de visite en somme, et qui permet surtout à ses utilisateurs de contrôler intégralement quelles informations sont adossées à leur profil en ligne.

Google People Cards : les cartes de visite numérique réinventées

Taper votre nom sur Google et observez. À moins d’être une sommité, ou d’avoir droit à votre propre page Wikipédia, tout ce que vous trouverez se limitera probablement à votre profil sur Facebook, à quelques Tweets portant votre nom, ou encore au listing des anciens étudiants de votre école. Des informations éparses, pas franchement toutes pertinentes, qui ne permettent pas toujours de se montrer sous son meilleur jour.

Voilà justement les problèmes que Google cherche à résoudre avec People Cards. En Inde, chaque internaute peut désormais configurer sa propre fiche d’identité, laquelle apparaîtra proprement dans les SERP* lorsqu’une requête portant leur nom sera entrée.

Google s’assure enfin de donner davantage de poids dans ses recherches aux People Cards afin de réduire drastiquement l’usurpation d’identité. En effet pour créer son profil, il faut d’abord se connecter à un compte Google, renseigner son numéro de téléphone, et compléter un certain nombre de  champs avant la mise en ligne finale. Une équipe composée de personnes et d’algorithmes sera aussi en charge de contrôler ces profils afin qu’ils respectent tous les conditions d’utilisation de Google.

Un service mobile first

En Inde, pays aux 1,37 milliard d’habitants dont la moitié est connectée, on navigue sur Internet via son mobile. Bien plus que depuis un ordinateur, d’après GlobalStats : 67,32% des internautes n’utilisent que leur mobile pour naviguer, contre 32,12% depuis un ordinateur (et 0,56% depuis une tablette).

Un constat qui a sans doute motivé Google à faire de la configuration de ses People Cards une fonctionnalité réservée aux mobiles.

 

© Google

 

Pour mettre en place son profil, il suffit aux utilisateurs indiens de taper «add me to search» («ajoutez-moi à la recherche») sur l’application Google afin de lancer la procédure. Une tâche qui peut s’avérer plus ou moins longue dépendant de la quantité d’informations que vous souhaitez intégrer à votre profil. Ne sont obligatoires que votre localisation, votre nom, votre occupation principale et une brève description personnelle.

Un petit côté réseau social qui, un an après la fermeture de Google+, pourrait faire sourire. Mais l’hégémonie de Google sur la recherche Internet devrait cette fois lui assurer un succès plus retentissant.

Pierre Crichart, Clubic.com le 11 août 2020.

 

*Le terme de SERP (pour Search Engine Result Page) désigne la page de résultats d'un moteur de recherche, affichée suite à la saisie d'une requête dans le formulaire de recherche. Elle contient de nombreuses informations en plus des résultats naturels : publicité, Knowledge Graph, Featured Snippets, etc.