Blue Flower

 

Inde: Chennai redoute une catastrophe similaire à celle de Beyrouth 

Inquiétude en Inde après la découverte jeudi de 740 tonnes de nitrate d’ammonium, l’explosif à l’origine de la tragédie de Beyrouth, dans la ville de Chennai (également connue sous son ancien nom de Madras). Le Centre de contrôle de la pollution du Tamil Nadu a révélé que le produit était stocké dans des conditions contestables.

Une catastrophe similaire à celle de Beyrouth pourrait-elle se produire en Inde ? La question inquiète après que les douanes du port de la ville de Chennai ont révélé la présence de 740 tonnes de nitrate d’ammonium dans plusieurs entrepôts. Ce fertilisant hautement explosif serait à l’origine de la dévastation de la capitale libanaise.

Voilà cinq ans que le produit était stocké en banlieue de Chennai, l’entreprise qui l’avait importée ne possédant pas les bonnes licences. Les autorités douanières ont affirmé avoir vérifié que le nitrate d’ammonium était conservé conformément aux lois sur les explosifs.

Ces explications n’ont cependant pas suffi à rassurer. Le Centre de contrôle de la pollution du Tamil Nadu a révélé ce vendredi 7 août que près de 12 000 personnes vivaient à proximité des entrepôts qui n’avaient jamais été inspectés. Ils devraient être vidés ce week-end alors que les autorités du Tamil Nadu ont ordonné le contrôle de trois autres ports.

L’inquiétude est grande aussi dans l’État de l'Andhra Pradesh. Quelque 19 000 tonnes de nitrate d’ammonium seraient stockées dans la ville de Vizag où une tragédie industrielle a déjà eu lieu en mai. Une équipe d’inspection a assuré que le stock ne posait pas de danger.

Côme Bastin, RFI.fr le 8 août 2020.