Blue Flower

Un Pakistanais accusé de blasphème a été abattu au tribunal mercredi alors qu’il attendait le début de son audience, a indiqué la police.

Tahir Ahmad Nasim, 47 ans, était membre d’une secte persécutée dont la foi a été jugée hérétique au Pakistan parce qu’elle conteste la succession du prophète Mahomet.

Il avait été escorté au tribunal par la police de la ville de Peshawar, dans le nord du pays, lorsqu’un homme a ouvert le feu avec un pistolet.

La victime est décédée sur place alors que son agresseur de 24 ans était arrêté.

« Il a été tué par un jeune homme à l’intérieur du tribunal en attendant son tour de comparaître devant le juge », a déclaré à l’AFP le responsable Misal Khan.

M. Nasim a été arrêté pour la première fois en avril 2018 après qu’un local l’ait accusé de blasphème, une accusation hautement incendiaire dans un Pakistan profondément conservateur qui a déclenché des lynchages de la foule, des meurtres de justiciers et des manifestations de masse.

Une condamnation est parfois passible de la peine de mort.

Il était membre de la communauté musulmane Ahmadiyya que de nombreuses écoles islamiques traditionnelles considèrent comme ayant des croyances blasphématoires.

Le groupe a été désigné non-musulman en vertu de la constitution pakistanaise et est depuis longtemps persécuté.

L’officier de police Mansur Amaan a déclaré que les autorités enquêtaient sur la manière dont l’attaquant avait réussi à mettre la main sur une arme à feu dans une salle d’audience.

« Il aurait pu sortir l’arme de l’étui d’un policier », a déclaré M. Amaan.

News-24, le 29 juillet 2020