Imprimer
Catégorie : Actualité du C.I.D.I.F

 

Inde: une interminable crise politique au Rajasthan mine le parti du Congrès 

En Inde, le gouvernement de l’État du Rajasthan est dans la tourmente suite à une fronde d’une partie de ses députés. Le parti du Congrès au pouvoir accuse le Bharatiya Janata Party (BJP) de tentative de corruption, mais fait aussi face à ses divisions internes.

C’était une prise de guerre, arrachée au BJP par le parti du Congrès lors des élections fédérales de 2018. Pourtant depuis deux semaines, l’État du Rajasthan et ses 68 millions d’habitants traversent une crise politique majeure.

En cause ? Une fronde, menée par le député Sachin Pilot contre le ministre en chef de l’État, Ashok Gehlot, tous deux du parti du Congrès. Saisi au niveau national, le parti du Congrès accuse le BJP d’avoir fomenté pour renverser le pouvoir en place. Enregistrements audios à l’appui, il a demandé une enquête auprès de la police pour corruption et annoncé ce 25 juillet 2020 des manifestations nationales.

«Le parti du Congrès fait face à une profonde division générationnelle»

Le parti de Narendra Modi nie toute implication. Pour le politologue et directeur du Centre d'étude des sociétés en développement Sanjay Kumar, cet imbroglio politique révèle d’abord les tensions à l'œuvre au sein du parti du Congrès : « Ces dernières années, le parti du Congrès fait face à une profonde division générationnelle. À commencer par les deux figures nationales que sont Sonia Gandhi et son fils Rahul Gandhi. Le jeune Sachin Pilot a été l'artisan de la victoire au Rajasthan et considère donc qu’il devrait en être le ministre en Chef. Mais le parti lui a préféré Ashok Gehlot. »

Sachin Pilot a affirmé à plusieurs reprise qu’il n'envisageait pas de rejoindre le BJP. Ni la Haute Cour du Rajasthan ni la Cour Suprême Indienne n’ont accédé aux demandes de destitution des frondeurs formulées par le Congrès.

Côme Bastin, RFI.fr  le  juillet 2020