Blue Flower

Une Américaine d’origine indienne, bientôt gouverneur de Caroline du sud?


 

Nikki Haley a remporté hier les primaires du parti républicain dans la course au poste de gouverneur dans cette état du sud des Etats-Unis. Pour cette fille d’immigrés indiens Sikhs, la route a été semée d’attaques personnelles.

 

Après sa victoire "impérieuse" lors des primaires de Caroline du sud, mardi, Nikki Haley est désormais "une des figures majeures" du parti républicain, estime le New York Times. Si elle sort victorieuse des élections pour le poste de gouverneur face au démocrate Vincent Sheheen, en novembre prochain, elle deviendra alors la première femme à accéder à ce poste dans cet Etat du sud, traditionnellement acquis aux républicains.

"C'est un grand soir car la Caroline du sud a montré au reste du pays de quoi elle est capable", a déclaré Nikki Haley peu après sa victoire mardi lors d'un discours à Colombia, la capitale de l'Etat. En remportant 62% des voix contre 38% pour son adversaire Gresham Barrett, elle est devenue la première femme candidate pour le poste de gouverneur en Caroline du sud.

Sa victoire a également été louée par le conseil conservateur indo-américain (Indian American Conservative Council), son président la qualifiant de "moment historique pour la communauté indienne aux Etats-Unis". Les origines indiennes de Nikki Haley auront pourtant été la cible d'attaques vicieuses lors de la campagne intra-républicaine.

Née Nimrata Randhawa, de parents indiens Sikhs ayant immigrés aux Etats-Unis, la candidate de 38 ans, mère de deux enfants, s'est convertie au christianisme à 24 ans. De quoi donner des armes à ses adversaires, qui ont sauté sur l'occasion pour l'accuser pendant la campagne de "cacher qui elle était vraiment".

Le sénateur républicain Jake Knotts avait notamment été l'auteur d'une remarque ouvertement raciste, affirmant qu'il y avait "déjà un enturbané (raghead en anglais,  terme péjoratif utilisé pour désigner à l'origine une personne  du Moyen-Orient ou musulmane, ndlr) à la maison blanche et qu'on en avait pas besoin d'un autre dans la résidence du gouverneur". Amplement reprise par les médias américains, cette polémique a finalement fait du tort aux détracteurs de la candidate.

Nikki Haley, qui a fait campagne en promettant de mettre fin au cartel politique qui monopolise le pouvoir dans l'état depuis des dizaines d'année,  avait ensuite été la cible d'accusations d'adultère, lancées par deux républicains locaux. Elle a toutefois réussi à parer ces coups bas, fréquents lors des campagnes politiques américaines, notamment grâce au soutien de deux républicains influents : Mitt Romney, gouverneur du Massachussets, et la candidate malheureuse à la vice-présidence des Etats-Unis Sarah Palin.

Si elle est élue, ce qui est plus que problable étant donné la domination du parti républicain en Caroline du sud, Nikki Hailey deviendrait la deuxième personne d'origine indienne à devenir gouverneur d'un état américain après Bobby Jindal en Lousianne.  

 

Antoine Guinard, Aujourd'hui l'Inde, le 23 juin 2010.