Blue Flower

Les exportations indiennes affectée par la crise de l'euro


 

Variation du taux de change, crise de la zone euro, augmentation des matières premières, attente de la hausse des taux d'intérêts, les exportations indiennes pâtissent de ces différents facteurs, d'après un rapport de la fédération des chambres de commerce et d'industrie indienne (FICCI).

 

 

Alors que l'euro a perdu 18% de sa valeur depuis le mois de décembre, la roupie en revanche reste haute. Une tendance qui ne fait pas les bons comptes des entreprises indiennes. La chute de la monnaie européenne, engendrée par la situation économique de plusieurs Etats tel que la Grèce, l'Espagne, l'Italie ou encore le Portugal, posent de nombreux problèmes pour les exportateurs.
 
La difficulté pour les exportations indiennes va s'étendre si l'ensemble de la zone euro rentre dans le cercle vicieux de la perte de vitesse de la croissance. l'Europe pourrait encore voir sa croissance diminuer dans un avenir proche. Etant donné que les Etats ont pris des mesures d'austérité économique, l'activité va en souffrir. Alors que l'Europe représente un cinquième des nos exportations globales, un affaiblissement général de la croissance aura des conséquences négatives sur les ventes indiennes ”, explique la FICCI dans un second rapport.
 
88 des 278 entreprises qui ont participé au sondage annoncent que l'appréciation de la roupie a affecté leur marge. D'après le sondage, plus de la moitié des entreprises interrogées sont pessimistes quant à l'amélioration de la situation dans les prochains mois. Environ 55% d'entre elles ont prévu d'augmenter les prix de leurs produits.

Apres une croissance des exportations indiennes vers l'Europe de 35,5% entre mai 2009 et mai 2010, la demande des acheteurs a entamé sa descente alors que certaines entreprises européennes annulent leurs contrats ou demandent des approvisionnements différés. La roupie, plus aussi bon marché qu'auparavant est peu avantageuse.
 
Pour faire face à cette crise, le sondage émet l'idée d'établir un taux de change fixe à l'instar de la Chine. Grâce à celui-ci, la monnaie indienne pourrait suivre la tendance européenne et ne pas être affectée par les déboires de l'euro. “ La banque centrale devrait au moins établir un taux de change fixe comme en Chine. Cela pourra permettre aux exportateurs de se concentrer sur leur affaire et de les laisser en retrait de la gestion des évolutions des taux de change ”, lit-on dans le rapport.

Stéphane Stag, Aujourd'hui l'Inde, le 21 juin 2010.