Blue Flower

 

Pakistan: 150 pilotes de la PIA cloués au sol pour des soupçons de fausses licences 

150 pilotes de la Pakistan International Airlines, la compagnie aérienne nationale pakistanaise, sont interdits de vol, soupçonnés de détenir de fausses licences. Des révélations qui interviennent un mois après le crash d’un A320 de la PIA dans un quartier résidentiel de Karachi.

Sur les 434 pilotes de la Pakistan International Airlines (PIA), un tiers est soupçonné d’exercer grâce à de fausses licences. Du coup, interdiction de voler pour ces 150 pilotes, a annoncé la compagnie aérienne nationale pakistanaise.

Sur les réseaux sociaux, nombreux sont ceux qui expriment leur effroi. La PIA qui opère des vols internes et internationaux a une longue liste d’accidents d’avion. Le crash de l’A320 le 22 mai dernier à Karachi, qui avait fait 98 morts, est le dernier incident en date. Les pilotes n’étaient pas concentrés au moment de l’atterrissage et discutaient du coronavirus, ont révélé les boîtes noires.

Manque de qualification

Le rapport préliminaire publié mercredi 24 juin met aussi en cause la négligence des contrôleurs aériens qui n’ont pas signalé que les moteurs de l’avion avaient heurté la piste à plusieurs reprises lors d’une première tentative d’atterrissage, ratée.

La PIA n’est pas la seule compagnie aérienne du pays à avoir embauché des pilotes non qualifiés. Plus de 30% des pilotes pakistanais en activité n’ont pas participé eux-mêmes aux examens pour obtenir leur permis, selon le ministre de l'Aviation.

Sonia Ghezali, RFI le 26 juin 2020

L’email a bien été copié