Blue Flower

 

 

Un couple pakistanais accusé d’avoir tué une servante âgée de 7 ans, car elle avait laissé s’échapper un perroquet, a été arrêté près d’Islamabad, a annoncé jeudi la police. 

Il s’agit de la dernière affaire de violence contre des domestiques mineurs qui a provoqué une vague de colère dans le pays.

La petite Zohra Bibi était employée par le couple pour s’occuper de leur fils, qui est du même âge, une pratique courante au Pakistan.

« La pauvre fillette a été torturée par (le couple) qui l’avait accusée d’avoir libéré un de leurs quatre perroquets », a déclaré jeudi à l’AFP l’officier chargé de l’enquête, Mukhtar Ahmad.

« Nous (les) avons arrêtés et envoyés en détention immédiatement après que l’incident a été rapporté à la police par l’hôpital où Zohra a été transportée » par le couple dimanche, mais où elle est décédée lundi, a-t-il ajouté.

Le mari « lui a donné un coup de pied dans le bas-ventre qui s’est avéré fatal », a encore indiqué l’officier.

La ministre des droits de l’homme, Shireen Mazari, a confirmé les arrestations dans un tweet, ajoutant que son ministère était en contact avec la police.

« La violence et la torture physique contre les enfants ne seront pas tolérées et toutes les personnes impliquées dans de tels incidents seront traitées avec fermeté », a ajouté le chef de la police municipale, Muhammad Ahsan Younus.

Quelque 8,5 millions de servants, dont de nombreux enfants, sont employés au Pakistan généralement par des familles plus aisées, selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT). 

Ces employés domestiques se retrouvent exposés à toutes sortes d’abus, y compris sexuels, un sujet tabou. La culture patriarcale du Pakistan, avec sa structure de classes sociales rigides, les empêche souvent d’avoir voix au chapitre.

En avril 2019, l’assassinat d’une adolescente de 16 ans, battue à la tête avec un ustensile de cuisine et dont le corps avait été repêché dans une canalisation de Lahore (Est), avait conduit à un débat houleux dans le pays et à l’arrestation de trois femmes de la famille qui l’employait. 

En décembre 2016, le cas d’un juge et de son épouse, accusés d’avoir torturé leur bonne âgée de 10 ans, avait défrayé la chronique. Une célèbre présentatrice de télévision de Lahore a également été accusée à l’été 2017 d’avoir séquestré sa servante adolescente.

AFP, in Le Journal de Montréal.com le 4 juin 2020