Blue Flower

Les banques étrangères investissent le marché indien


 

L'Inde est devenu un marché florissant pour les banques du monde entier. S'implanter sur le sous-continent n'est pas toujours facile mais les perspectives de développement sont immenses. La banque anglaise Standard Chartered Bank, l'australienne ANZ ou encore le Crédit Suisse surfent sur l'explosion de la classe moyenne indienne.

 

 

Un marché florissant
Les banques ont jeté leur dévolu sur l'Inde. S'installer sur le sol indien apparaît comme une nécessité alors que la classe moyenne explose. Ces cinq dernières années, les profits des banques ont augmenté de 27% grâce aux intérêts et au revenu d'activité (HDFC Securities report). La semaine dernière, la Standard Chartered Bank a collecté 530 millions de dollars en revendant des parts grâce au système des Indian Depository Receipts, des ventes de parts de capital à des indiens.

Alors qu'environ 60% des Indiens ne disposent pas d'un compte en banque et que 90% d'entre eux n'ont pas accès au crédit, le marché est à saisir. «  Dans la plupart des pays, essayer de développer ses activités est comparable à monter des marches, une à une. Dans le cas de l'Inde, c'est comme monter sur un escalator » a déclaré au Economic Times Lloyd C. Blankfein, le PDG de Goldman Sachs.

Les banques prennent leur envol
Fin mars 2010, le Crédit Suisse a connu une avancée décisive, obtenant une licence pour entrer sur le marché. Il devrait ouvrir un établissement à Bombay dans les prochains mois. “ Nous pensons qu'avoir une présence locale nous permettra de renforcer les liens avec nos clients et de mieux répondre à leurs besoins. Pour le Crédit Suisse, le secteur bancaire en Inde est un marché clef ”, a annoncé dans un communiqué Kai Nargolwala, à la tête de la division du Crédit Suisse pour la zone Asie-Pacifique.

Citibank, HSBC, the Standard Chartered Bank, Goldman Sachs, au total plus de 34 banques étrangères ont un pied sur le sous-continent. Petit à petit, elles diversifient leurs activités pour répondre à la demande grandissante de produits financiers.

Goldman Sachs s'est établit en Inde dès 2006. Depuis, l'entreprise a investi 2 milliards de dollars dans environ 45 compagnies. Elle propose des opérations d'investissement, de courtage, de la gestion d'actifs... “ Nous avons fait une requête pour une licence pour la gestion bancaire mi-2009 et une autre pour la distribution fin 2009 ” a déclaré au quotidien économique Mint Brooks Entwistle, directeur général des fonds de Goldman Sachs India. “ Sur le long terme, notre stratégie en Inde implique que nous continuions à étendre notre emprise et notre couverture sur le territoire indien. Dans cet optique nous voulons continuer à accroitre nos effectifs ”, a t-il ajouté. Mais pour s'étendre les banques doivent obtenir différentes licences de l'état et elles ne sont pas toujours faciles à obtenir.

Quelques obstacles à l'horizon
Les licences délivrées aux banques par l'Etat ont été peu nombreuses ces dernières années. Freinées dans leur expansion, les banques étrangères sont frustrées. En février 2010, la Banque centrale indienne a toutefois décidé d'entreprendre des pourparlers afin d'assouplir les normes. À partir de l'année prochaine, les banques devraient donc être plus nombreuses à pouvoir accéder à l'immense marché indien.
 
Stéphane Stag, Aujourd'hui l'Inde, le 14 juin 2010.