Blue Flower

 

Un wagon converti en chambre pour accueillir les patients atteints du Covid-19.Un wagon converti en chambre pour accueillir les patients atteints du Covid-19. © AFP

 

Le 25 mars, le Premier ministre Narendra Modi a pris la décision de suspendre tous les voyages en train jusqu’au 14 avril. C’est la première fois en 167 ans que le plus ancien réseau ferroviaire d’Asie est suspendu.

La compagnie de chemin de fer indienne a pris la décision de convertir jusqu’à 20.000 anciens wagons en salles d’isolement pour les patients atteints du Covid-19. Ce réseau est le quatrième opérateur ferroviaire au monde et le premier employeur en Inde. Il travaille en collaboration avec 125 hôpitaux dans le pays.

Le 1er avril, l’Inde avait enregistré 4.288 cas de Covid-19, dont 117 décès, selon l’université Johns Hopkins. Un nombre relativement faible pour un pays de 1,3 milliard d’habitants. Bien que le système hospitalier indien ne soit pas encore débordé, les trains réaménagés pourraient alléger la pression si le nombre de patients commençait à augmenter.

“Maintenant, les chemins de fer offriront un environnement propre, aseptisé et hygiénique pour que les patients puissent se rétablir confortablement”, a déclaré Piyush Goyal, le ministre des chemins de fer, dans un tweet.

View image on TwitterView image on TwitterView image on TwitterView image on Twitter

Le réseau ferroviaire indien

Normalement, les chemins de fer indiens font circuler plus de 20.000 trains de passagers par jour, à partir de 7.349 gares dans toute l’Inde. Les voies ferrées pourraient faire 1,5 fois le tour de la terre. Seuls les trains de marchandises restent opérationnels.

Les wagons non climatisés et qui ne sont plus en service ont été transformés et 5.000 chambres seront déjà prêtes d’ici quinze jours. Chaque wagon aseptisé pourra accueillir jusqu’à 16 patients, ainsi qu’un poste d’infirmières, une cabine de médecin et un espace pour les fournitures et équipements médicaux. Les trains seront envoyés vers tout endroit qui pourrait être confronté à une pénurie de lits d’hôpitaux.

 

© AFP

Pénurie de lits

Même avant la pandémie, l’Inde souffrait d’une pénurie de lits d’hôpitaux. Selon l’OCDE, l’Inde dispose de 0,5 lit d’hôpital pour 1.000 personnes. La plupart de ces lits sont concentrés dans les zones urbaines, et leur disponibilité varie énormément d’un État à l’autre. La Chine a une moyenne nationale de quatre lits d’hôpital pour 1.000 personnes.

“Nous avons vu ce que la Chine a traversé. Il est impératif d’augmenter cette densité, par quelque moyen que ce soit à court terme, et plus systématiquement à long terme, une fois que cette épidémie sera terminée”, a déclaré le virologue indien Shahid Jameel.

© AFP

 

Un hôpital sur les rails

Indian Railways dispose déjà d’une expertise de soins médicaux à bord de ses trains puisqu’une ligne spéciale, permet à des médecins et des infirmiers d’apporter des diagnostics et des traitements médicaux partout dans le pays. Fondée en 1991, la ligne a permis de traiter plus d’un million de personnes.

 

© AFP

 

© AFP

 

© AFP

 

© AFP

 

7 sur 7.be (Belgique) le 6 avril 2020.