Imprimer
Catégorie : Actualité du C.I.D.I.F

La bureaucratie indienne classée parmi les pires d’Asie


 

L'Inde aurait la pire bureaucratie de la zone Asie-Pacifique selon un récent rapport du cabinet de conseil sur les risques politiques et économiques. Le sous-continent indien serait freiné dans sa croissance à cause de son administration.

 

 

Les bureaucrates indiens sont les plus inefficaces de la zone Asie-Pacifique. Un rapport du cabinet de conseil sur les risques politiques et économiques (PERC), basé à Hong Kong, a noté la plus grande démocratie du monde comme la pire en matière d'administration. Avec une note de 9,41 sur dix, elle devance l'Indonésie et les Philippines au classement des mauvais élèves.
 
Les politiciens (en Inde) promettent souvent de reformer et de redonner un souffle à la bureaucratie indienne mais ils n'en ont pas été capables dans les faits, principalement parce que le service civil est un centre de pouvoir en soi”, lit-on dans le rapport du PERC.
 
Plusieurs points noirs transparaissent dans l'étude. Selon le rapport, il serait difficile de monter une entreprise en Inde et d'appliquer les termes d'un contrat. La corruption empêcherait aussi le bon fonctionnement de l'administration. Enfin, les fonctionnaires seraient égoïstes et ne viendraient pas en aide aux personnes qui en auraient besoin.
 
Pour mener à bien cette étude, le PERC a interrogé 1 373 cadres expatriés. Apres avoir attribué une note aux 12 pays, ils les ont classé sur une échelle de 1 à 10, de la meilleure à la pire en matière de bureaucratie.
 
Placée cinquième avec une note de 7,93, la Chine obtient de meilleurs résultats. Même si la bureaucratie reste un problème pour la Chine comme pour l'Inde, “ les différences de systèmes politiques des deux Etats rendent l'inertie encore plus grande en Inde ”, lit-on dans le rapport. L'Inde aurait donc une longueur de retard par rapport à l'empire du milieu. “ L'atonie générée par le système bureaucratique indien englué, empêche l'Inde d'avoir les mêmes taux de croissance que son rival chinois”, selon le PERC
 
Singapour et Hong-Kong, en tête du classement tirent leur épingle du jeux. Respectivement premier et deuxième, ces deux Etats auraient fait des efforts pour simplifier les échelons administratifs ces dernières années.
 
Autre classement qui confirme cette tendance, le World Bank Survey 2010 inclut Singapour et Hong kong dans le top 3 mondial en matière d'environnement économique pour les investisseurs. L'Inde est pour sa part reléguée en 133eme position sur 183 pays concernés.

Stéphane Stag, Aujourd'hui l'Inde, le 7 juin 2010.