Blue Flower

Les fumeuses indiennes, entre tabou et tendance


 

A l'occasion de la journée mondiale sans tabac, revenons sur la croissance de la consommation de cigarettes chez les Indiennes. Alors que le tabac était longtemps proscrit chez les femmes, elles sont aujourd’hui de plus en plus nombreuses à fumer .

 

 


L'Inde est les troisième pays en termes de nombre de femmes qui fument, d'après le rapport Tobacco Atlas, paru en 2009.  Après les Etats-Unis et la Chine, la population indienne connait une forte addiction au tabac. En termes de population, moins de 20% des femmes fument sur le sous-continent. “ Même si la part de femmes qui fument en Inde n'est pas très importante, leur nombre reste significatif”, estime cependant le Dr. PC Gupta, directeur Healis Sekhsaria Institute of Public Health de Bombay,  interrogé par le Times of India.
 
Malgré cette croissance de la population de fumeuses en Inde, croiser une indienne une cigarette à la bouche dans les rues de New Delhi n'est pas une chose courante. “ Une femme qui fume seule en Inde, c'est vulgaire ”, préviennent les agences de tourisme. “ Il est vrai que fumer est toujours un tabou chez la majorité des femmes en Inde. On observe toutefois une augmentation du nombre de femmes qui fument par rapport aux années précédente ”, déclare le Dr Sajeela Maini, présidente de la fondation du contrôle du tabac en Inde.
 
A l'occasion du No Tobacco day 2010, aujourdhuilinde s'est posé la question suivante : pourquoi  certaines Indiennes fument-elles sans tabou aujourd'hui ? Alors que certaines femmes utilisent des cigarettes pour se déstresser, d'autres, à la pointe des tendances, le font par mimétisme.
 
Pour moi, c'est le stress et seulement le stress qui m'a amener à fumer. Dans ma famille, je n'ai jamais vu mes parents boire ou fumer. Donc quand je me suis mariée, le fait de fumer était vraiment un tabou pour moi. Mais il y a cinq ans, alors que ma fille avait huit ans, j'ai commencé à travailler pour une maison d'édition. Il fallait que je travaille très dur. Fumer est devenu rapidement un moyen de rester éveillée la journée, puis c'est devenu une habitude”,  raconte Priya Jain au Times of India.
 
En Inde, à l'image de Priya, les femmes sont de plus en plus nombreuses à travailler. Au delà de l'aspect stressant de leur activité, fumer est aussi un moyen de se libérer du joug masculin. “  Cette soudaine croissance du nombre de femmes qui fument est en lien avec les changements de mode de vie et de pensée en Inde. Les raisons de cette accoutumance sont diverses, que ce soit pour se sentir égales aux hommes, à cause de la pression au travail, de l'influence des pairs ou simplement pour paraître branché... En plus, comme aujourd'hui les femmes travaillent comme les hommes, elle sont libres,  indépendantes et elles gagnent de l'argent, et du coup elles se disent " si les hommes peuvent fumer, pourquoi pas nous?" ”, analyse la sociologue Reeta Brara.
 
Mais toutes les Indiennes ne fument pas de la même manière. D'après deux récents sondages, celles qui travaillent dans le secteur médiatique et les téléservices consomment  plus de cigarettes que les autres. Dans le monde des médias, elles sont entre 5 et 35%, selon les structures, a être accoutumées. Le milieu social d'origine est aussi un facteur déterminant. “ J'ai pu constater ces dernières années, que les Indiennes issues de milieux aisés, celles qui ont un poste important et celles qui travaillent dans le monde de la mode sont plus susceptibles de fumer que les femmes des couches socioéconomiques plus basses ”, témoigne le Dr Sajeela Maini.
 
Le type de tabac consommé varie lui aussi selon les milieux. Les milieux les plus aisé fument des cigarettes industrielles alors que les autres consomment des bidis ou du tabac à chiquer”, ajoute-t-elle. D'après un rapport du ministère de la santé, 6% des femmes consomment du tabac sans cigarettes dans les zones urbaines contre 12% dans les zones rurales.
 
Alors que la consommation de tabac augmente de façon régulière en Inde, le Dr Anbumani Ramados, membre du parlement, a annoncé aujourd'hui qu'il serait propice d'augmenter les taxes sur le tabac dans le sous-continent.
 
Stéphane Stag, Aujourd'hui l'Inde, le 31 mai 2010.