Blue Flower

 

Les puissants gourous d'Inde attirent des millions de disciples dévoués mais plusieurs d'entre eux dégagent un sulfureux parfum de scandale dans un trouble mélange de spiritualité, d'argent et de pouvoir.

 

Sai Baba : Faiseur de miracles et gourou au pouvoir surnaturel

Les gourous, souvent des ascètes hindous, font depuis des siècles partie de la vie quotidienne des Indiens, qui estiment que leurs enseignements ouvrent la voie à l'éveil spirituel.

C'est ainsi que le ministre Alan Ganoo est allé chercher la bénédiction de Sai Baba et il est aujourd’hui ministre selon lui !

Alan Ganoo veut donc remercier Sai Baba par un temple qui lui serait dédié à Curepipe. C’est du moins ce qu’il a déclaré dans la presse indienne. 

 

La Rédaction de Zinfos Moris s'est intéressé à ce guide spirituel ou "homme-dieu" des temps modernes, considéré par ses détracteurs, comme un charlatan qui se sert de la religion comme moyen d'accéder au pouvoir, à la célébrité et à la richesse.

Sathya Sai Baba était l'un des gourous les plus célèbres et suivis d'Inde, connu pour son vaste empire d'oeuvres de bienfaisance. Ses miracles – faire apparaître de la cendre dans ses mains ou régurgiter des œufs en or – lui valurent une popularité énorme. 

À sa mort en 2011, il a reçu des funérailles d'État, auxquelles ont assisté notamment le Premier ministre d'alors Manmohan Singh et l'icône du cricket indien Sachin Tendulkar. Décédé à l'âge de 85 ans des suites d'un arrêt cardio-respiratoire à l'hôpital de Puttaparthi dans l'Etat d'Andhra Pradesh au sud de l'Inde, il comptait plus de 10 millions de fidèles à travers le monde. 

Reconnaissable à sa kurta couleur safran et à sa coupe de cheveux afro.

Son fonds était souvent critiqué pour son opacité financière. Après son décès, 98 kilos d'or, 307 kilos d'argent et 115 millions de roupies (1,5 million d'euros) en billets ont été retrouvés dans ses appartements privés.

Des actions financées essentiellement par les dons des fidèles : l’organisation de Sai Baba est à la tête d’une fortune de 170 millions de dollars.

Ses adeptes sont en général avocats, psychiatres, écrivains, journalistes, enseignants, physiciens ou businessmen. L’homme peut également se targuer d’avoir séduit certaines des plus influentes personnalités politiques indiennes.

Mais dans le reste du monde, son mouvement fait l’objet de nombreuses critiques pour ses dérives sectaires. Dès 1996, l’Assemblée nationale française le classait sur la liste des sectes dangereuses. En 2000, c’est l’Unesco qui lui retirait son soutien, notamment en raison des soupçons d’abus sexuels qui planaient au-dessus de l’organisation.

En 2004, un documentaire de la BBC, intitulé « Secret Swami », se faisait l’écho de telles accusations avec des centaines de témoignages d’anciens adeptes qui ont circulé sur le web. De nombreuses vidéos destinées à montrer que les miracles de Sai Baba ne sont que truquage sont régulièrement mises en ligne.

Seule la classe politique indienne semble ignorer ces questions. Préférerait-elle fermer les yeux sur les pratiques obscures de ce généreux donateur ?

L’UNESCO s'est retiré de tout partenariat avec l’association de Sathia Saï Baba en raison d’accusations d’abus sexuels sur des jeunes et des enfants perpétrés par Saï baba lui-même. S’il ne lui appartient pas de se prononcer à ce propos, l’Organisation rappelle ses positions et ses actions contre l’exploitation sexuelle des enfants, en application de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant qui engage les Etats parties à protéger l’enfant contre toutes les formes d’exploitation sexuelle et de violence sexuelle.

Le niveau de dépendance mentale des adeptes : la soumission

Voici, des extraits de « Sathya Sai Baba, le Saint homme et le psychiatre » du Dr Sandweiss (L’or du temps 1990), quelques paroles et actes de Sathya Sai Baba.

– « Je secours tous ceux qui M’adorent et Me rendent hommage comme il le faut …Personne ne pourra jamais saisir Ma gloire dans son entier …Vous serez témoins de cette gloire dans les années à venir ».

– « Même le plus grand de tous les savants ne peut me comprendre avec comme seul appui sa connaissance scientifique …Si seulement vous vous abandonniez au Seigneur, il vous protégerait et vous guiderait ».

– « Il n’y a rien que je ne puisse voir, nul endroit que j’ignore. Mes compétences sont inconditionnelles, indépendantes de tout. Je suis la totalité, le Tout ».

– « Vous ne pouvez rien faire sans ma volonté ».

– « Je suis en mesure de résoudre n’importe quel problème ».

 « Mon pouvoir est incommensurable ». « Baba protège contre le mal, la magie noire, les maléfices …Mais à condition de vous abandonner au Seigneur. »

– « Chaque acte, chaque pensée doivent être dirigés vers moi, le résident de votre cœur ».

– « Si tu vois un aigle et que Baba te dit : c’est un corbeau ! Eh bien c’est un corbeau « .

Rappelons qu'en France, ce mouvement est cité dans la liste des sectes du rapport parlementaire français de 1996.

Sathya Sai Baba, également appelé Baba, Babaji ou Swami par ses fidèles est né le 23 novembre 1926 à Puttaparthi en Inde du Sud. C’est à l’âge de 13 ans qu’il proclame être la réincarnation de Sai Baba de Shirdi, un saint indien décédé en 1917 et qu’il se pose comme nouvel Avatar divin, à l’égal de Rama ou Krishna, avec tous les attributs afférents : omniprésence, omniscience et omnipotence.

L’Avatar Sai est censé se réincarner une troisième et dernière fois en la personne de Prema Sai, qui devra naître en Inde 8 ans après la mort de Sathya Sai Baba qui doit avoir lieu, comme il l’a annoncé lui-même, dans sa 96 ème année, c’est-à-dire en 2022.

Soit dit en passant, Sai Baba est le seul à avoir refusé de céder aux pressions du Vishva Hindu Parishad [organisation mondiale hindoue], qui lui demandait d’approuver publiquement la construction d’un temple dédié à Rama à la place d’une mosquée à Ayodhya [détruite en 1992]. 

 

E. Moris Zinfos-Moris.com le 18 Janvier 2020

 

 

 

 

Dans le même numéro de Zinfos-Moris le Samedi 18 Janvier 2020

 

ALAN GANOO : « MERCI POUR TOUT BABA »

Samedi 18 Janvier 2020

 

Alan Ganoo : « Merci pour tout Baba »

Il est allé chercher la bénédiction de Sai Baba et il est aujourd’hui ministre !

Alan Ganoo veut donc remercier Sai Baba par un temple qui lui serait dédié à Curepipe. C’est du moins ce qu’il a déclaré dans la presse indienne. C’est un fait qu’Alan Ganoo est un dévot du Sai Baba. La bague qui ne quitte jamais son doigt sera un cadeau du saint homme. 

Mais ce que le ministre du Transport routier et sur rails a déclaré à la presse indienne est assez intéressante. Ainsi, il explique qu’il était dans l’opposition et que les élections étaient imminentes. La bénédiction de Sai Baba a fait qu’il est aujourd’hui ministre

Ainsi, sa façon de remercier Sai Baba n’est pas d’aider les plus démunis de l’île mais de lui construire un grand temple à Curepipe car l’actuel, assez modeste, ne peut accueillir qu’un nombre limité de fidèles. 

Reste cependant à savoir si c’est Sai Baba qui l’a inspiré le virage à 180 degrés le fameux samedi où, le matin, il annonçait un accord avec le PTr et l’après-midi qu’il se joignait au MSM et le petit poucet qu’est le ML.

Beaucoup soutiennent que c’est sur l’inspiration de Tania Diolle qu’il a fait ce virage, qui s’est avéré payant. Peut-être que le temple devrait être dédié à la déesse Tania !