Blue Flower

 

Huawei Walter Jirengui

Huawei Walter Girengui

 

Dans sa guerre géopolitique contre la Chine, les américains tentent désormais de pousser l’Inde à ne pas faire confiance à Huawei pour le développement de son réseau télécom. Une manière de plus pour mettre la pression sur les autres pays.

Mais que se passe-t-il entre les responsables américains et Huawei ? C’est bien ce qu’on pourrait se poser comme question. En effet, après avoir mis Huawei sur sa liste des entreprises « nuisibles pour les US3, voilà que désormais, c’est outre frontière que les US opèrent.

Ainsi,  le secrétaire américain au commerce, Wilbur Ross, de passage en Inde a mis en garde l’état Indien à ne pas choisir Huawei comme opérateur (source Financial Times). Affirmant une nouvelle fois que les équipements Huawei pourraient bien permettre un accès aux informations indiennes à la Chine au travers de portes dérobées.

Ce à quoi la réponse indienne ne s’est pas fait attendre. « Nous prenons acte de cette recommandation, mais seule l’Inde décidera des choses à faire ».

Mais pourquoi tant d’acharnement ?

L’Inde est le deuxième plus grand marché des télécommunications au monde. Obtenir ce marché en matière de télécom pour la 5G est donc un atout majeur pour toute entreprise souhaitant asseoir sa notoriété et s’assurer de bons revenus.

Par ailleurs, bon nombre d’analystes soulignent l’importance dans l’ère numérique dans laquelle nous vivons de maitriser le segment des télécoms.

À signaler que si pour le moment les américains dénoncent « l’espionnage des données » par les appareils télécom de Huawei, aucune preuve concrète n’a pu être démontrée.

Par ailleurs, de plus en plus de pays se posent des questions également quant à la volonté et la politique américaine. En effet, les scandales d’espionnage par les Américains ont eux aussi été présents par le passé envers l’Europe.

Il y a aussi, l’aspect protectionnisme des US de manière générale. Protectionnisme auquel doit également faire face l’Europe qui, suite à l’annonce d’une taxe en France sur les GAFA, pourrait bien voir s’adjuger une taxe sur l’importation de ses marchandises. C’est d’ailleurs le cas pour les vins français ou encore l’huile d’olive espagnole.

Il faudra alors voir ces prochains jours ce que décidera l’Inde. En effet, le pays devrait très prochainement démarrer les enchères pour la distribution des spectres de fréquence pour le développement de la 5G sur son territoire.

David Peruch, Planet-SansFil.com le 7 octobre 2019