Imprimer
Catégorie : Actualité du C.I.D.I.F

 

 

 

https://static.lexpress.fr/medias_12123/w_2048,h_1146,c_crop,x_0,y_215/w_2000,h_1125,c_fill,g_north/v1566113542/la-salle-de-mariage-ou-un-attentat-kamikaze-a-tue-63-personnes-le-18-aout-2019-a-kaboul-en-afghanistan_6207106.jpgLa salle de mariage où un attentat kamikaze a tué 63 personnes, le 18 août 2019 à Kaboul, en Afghanistan - afp.com/Wakil KOHSAR

 

 

 

Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière contre des civils depuis le début de l'année dans le pays.

 

Le bilan est encore provisoire. Un attentat kamikaze a fait au moins 63 morts et en a blessé 182 samedi soir lors des festivités autour d'un mariage à Kaboul. "Parmi les victimes il y a des femmes et des enfants", a affirmé le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi, qui a révélé le lourd bilan dimanche matin. 

 

L'attentat, revendiqué par l'organisation État islamique, est le plus meurtrier visant des civils depuis le début de l'année en Afghanistan. Selon Nasrat Rahimi, l'attentat survenu est l'oeuvre d'un "kamikaze". Les talibans, qui livrent une guerre d'insurrection depuis qu'ils ont été chassés du pouvoir en 2001 par une coalition menée par les Etats-Unis, ont nié ce dimanche matin toute implication. 

 

"Commettre de tels assassinats délibérés et brutaux et prendre pour cible des femmes et des enfants n'ont aucune justification", ont tweeté deux porte-parole des talibans. Les insurgés ont revendiqué encore dans un récent passé des attaques où de nombreux civils ont été tués. La branche afghane du groupe Etat islamique (EI), l'autre groupe terroriste qui commet des attentats, ne s'est pas manifestée. 

 

"Ils ont changé mon bonheur en chagrin"

 

"Les talibans ne peuvent s'exonérer de tout blâme car ils servent de plate-forme aux terroristes", a réagi le président Ashraf Ghani, qualifiant l'attentat de "barbare" alors qu'il s'apprête à célébrer lundi le centenaire de l'indépendance afghane vis-à-vis de l'influence britannique. 

 

Les mariages en Afghanistan réunissent plusieurs centaines d'invités dans de grands complexes en périphérie de la capitale où sont servis les repas et où hommes et femmes, généralement séparés dans deux salles différentes, dansent au son d'un groupe de musique. "Ils ont changé mon bonheur en chagrin. J'ai perdu mon frère, mes amis, ma famille. Je ne pourrai plus jamais être heureux", a témoigné auprès de la télévision locale le marié, prénommé Mirwais. 

 

L'attentat de samedi est survenu alors que la population afghane, exaspérée par la violence aveugle, espère la conclusion d'un accord entre les Etats-Unis et les talibans qui ouvrirait la voie à des négociations de paix entre le gouvernement afghan et le groupe insurgé. 

 

Vers un accord entre lesEtats-Unis et les talibans

 

Plusieurs sources américaines laissaient entendre ces derniers jours qu'un accord pourrait être imminent, mais certains points restent à régler. L'envoyé spécial Zalmay Khalilzad, à la tête de l'équipe de négociation américaine, pourrait à nouveau se rendre dans la région dans les prochains jours afin de poursuivre, voire finaliser, les négociations. 

 

L'accord porterait sur un retrait progressif des 14 000 soldats américains en échange de la promesse que les miliciens islamistes, qui ont longtemps hébergé Al-Qaïda, ne permettraient pas que l'Afghanistan redevienne un abri pour les djihadistes. 

 

A l'approche d'un accord, la violence a redoublé dans le pays. L'ONU a révélé que le mois de juillet avait été le plus sanglant depuis mai 2017, avec plus de 1500 civils tués ou blessés à travers le pays. En 2018, 3804 civils ont été tués, dont 900 enfants. 

 

AFP, in L’Express.fr le 18 août 2019.