Blue Flower

 

 

 

Dimanche, 7 juillet 2019 à 17:39 - L'Inde est en train de traverser la pire crise d'accès à l'eau de son histoire récente.

 

Si la tendance se maintient, des millions de personnes seront menacées à travers le pays.

 

La métropole de Chennai, une des six villes les plus populeuses d'Inde, étanchait la soif de ses quelque 4,65 millions d'habitants grâce au lac voisin. Hélas, l'étendue d'eau est maintenant complètement à sec, et l'incertitude règne.

 

En moins de cinq mois, le lac Pukhal s'est transformé en grande étendue de boue. La ville de Chennai a passé pas moins de 200 jours consécutifs sans voir une seule goutte de pluie.

 

Les changements climatiques jouent un rôle dans le bouleversement hydrologique que vit la région de Chennai (et bien d'autres régions du monde), mais ils ne sont pas le seul facteur. Il s'agit en fait d'un dangereux mélange entre une mauvaise gestion de l'eau potable, une demande grandissante et des pluies plus timides.

 

L'urbanisation galopante qu'a connue la métropole indienne ces dernières années, pavant et industrialisant des milieux humides, réduit encore davantage les ressources en eau possibles. De plus, aucun système de surveillance quant à la surutilisation de l'eau n'est mis en place pour le moment.

 

Le système d'approvisionnement est aujourd'hui déficient, en plus d'être surtaxé.

 

Plusieurs solutions sont évoquées : un meilleur système d'irrigation, l'instauration de programmes de récupération de l'eau potable et une conservation des milieux humides (incluant lacs et rivières) figurent dans la longue liste d'améliorations possibles.

 

Une crise dans tout le pays

 

L'Inde est en train de traverser une crise d'accès à l'eau, comme le pays n'en a jamais connue auparavant. Au moins 21 villes pourraient manquer d'eau potable d'ici 2020.

 

La population étant grandissante, la demande risque de s'intensifier...

 

L'ouest et le sud de l'Inde viennent tout juste de connaître la moisson la plus faiblarde des dix dernières années.

 

Ce type de pluie est la principale source de précipitations dans le pays.

 

Le pays en entier a été aux prises avec d'intenses épisodes de chaleur au cours du mois de mai. Ajoutez un anticyclone persistant, et vous avez la recette d'une sécheresse.

 

Les niveaux des réservoirs d'eau tendent donc à baisser de manière dramatique.

 

Météo Média.com Service éditorial, le 7 juillet 2019.