Blue Flower

Einstein et Newton remis en cause par l'hindouisme

Le Congrès de la science indien a permis à plusieurs universitaires locaux de s'en prendre aux théories des deux hommes au nom de la religion, relève la BBC.

 

https://www.lepoint.fr/images/2019/01/07/17890730lpw-17890767-article-albert-einstein-science-inde-jpg_5855933_660x281.jpg

 

Mort en 1955, Albert Einstein est notamment connu pour son équation E=mc². © INP / AFP

 

 

Il est des personnages que l'on pense immuables, inscrits dans l'histoire. Albert Einstein et Isaac Newton en font partie. Mais un groupe de scientifiques indiens s'est mis en tête de remettre en cause leurs théories en s'appuyant sur des textes issus de la mythologie hindoue, révèle la BBC.

Du 3 au 7 janvier, le Congrès de la science indien a été l'opportunité de déclarations plutôt surprenantes de plusieurs universitaires. Ainsi, un scientifique de l'université de Tamil Nadu, dans le sud du pays, a affirmé que les deux hommes avaient tort et que les ondes gravitationnelles devraient être renommées « ondes de Narendra Modi », du nom du Premier ministre de l'Inde. Le docteur KJ Krishnan aurait aussi dit que Newton n'avait pas « compris les forces répulsives gravitationnelles » et que les théories d'Einstein étaient trompeuses.

La culture de la « pseudo-science »

Les deux hommes n'ont pas été les seuls à être attaqués durant le congrès. Un autre universitaire a prétendu que les cellules souches auraient été découvertes en Inde il y a des millénaires. Pour G Nageshwar Rao, le vice-chancelier de l'université d'Andhra, le dieu démon Ramayana avait, quant à lui, 24 types d'avions et tout un réseau de pistes d'atterrissage. De façon prévisible, ces déclarations ont provoqué de multiples réactions dans le pays avec de nombreuses personnes expliquant que, si on pouvait apprécier les textes anciens, il ne fallait pas les considérer comme de la science. Les organisateurs du congrès ont aussi exprimé leur « grande préoccupation » face à ces sorties médiatisées.

 

Cette affaire est aussi symptomatique d'une relation compliquée de l'Inde avec la science. Si l'on trouve des scientifiques de haut niveau dans l'histoire du pays, la plus grande démocratie du monde se retrouve régulièrement confrontée à son passé. On assiste d'ailleurs au développement d'une « pseudo-science ». Un phénomène peut-être exacerbé depuis l'arrivée au pouvoir de Narendra Modi. Lui-même annonçait ainsi en 2014 que l'Inde pratiquait la chirurgie esthétique depuis des milliers d'années. Quand la science devient un outil de propagande pour le nationalisme indien...

 

 

 

Le Point.fr le 7 janvier 2019.