Blue Flower

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan a dénoncé lundi une nouvelle "tirade" de Donald Trump contre le Pakistan après que le président américain a affirmé dimanche qu'Islamabad "ne faisait rien du tout" pour les Etats-Unis dans sa guerre contre le terrorisme.

 

"Cette guerre a fait 75.000 victimes au Pakistan et a causé 123 milliards de dollars de pertes à l'économie" nationale, a écrit Imran Khan dans une série de tweets. "Nos zones tribales ont été dévastées et des millions de personnes ont été déracinées".

 

"Cette guerre a eu un impact dramatique sur la vie de Pakistanais ordinaires", a insisté le Premier ministre pakistanais, qualifiant de "minuscule" la somme de 20 milliards de dollars reçue selon lui des Etats-Unis.

 

"Il faut remettre les choses dans leur contexte à la suite de la tirade de M. Trump contre le Pakistan", a encore commenté Imran Khan, après que Donald Trump a déclaré dimanche sur la chaîne de télévision Fox news qu'il avait annulé des centaines de millions de dollars d'aide destinés au Pakistan parce qu'"il ne fait rien, rien du tout, pour nous".

 

Washington reproche de longue date à ce pays de donner refuge sur son territoire à des groupes armés qui ensuite attaquent les troupes afghanes et américaines de l'autre côté de la frontière afghano-pakistanaise.

 

Début janvier, le président américain avait déjà accusé de "mensonges" et de "duplicité" le Pakistan, qui a rejoint les Etats-Unis en 2001 dans leur guerre contre le terrorisme. "Il abrite les terroristes que nous chassons en Afghanistan", avait-il tweeté, regrettant que son pays ait "bêtement donné 33 milliards de dollars d'aide au Pakistan".

 

Le Pakistan continue de permettre le ravitaillement de l'armée américaine en Afghanistan via son territoire, a en outre remarqué le chef du gouvernement pakistanais. "M. Trump peut-il nommer un autre allié qui a consenti à autant de sacrifices ?"

 

Au lieu de faire du Pakistan "un bouc émissaire pour leurs échecs", les Etats-Unis, enlisés depuis 17 ans en Afghanistan, feraient mieux de chercher à comprendre "pourquoi les talibans sont aujourd'hui plus forts qu'avant", a suggéré M. Khan.

 

Donald Trump a également déclaré sur Fox news que "tout le monde savait au Pakistan" qu'Oussama Ben Laden vivait sur le sol pakistanais avant qu'il ne soit tué par un commando américain en 2011, ce qu'Islamabad a toujours nié.

 

Imran Khan n'a pas répondu aux commentaires du président américain concernant l'ex-chef d'Al-Qaïda.

 

AFP, in La Croix.com le 19 novembre 2018.