Blue Flower

 

 

 

NEW DELHI: L’Inde et l’Iran redoublent d’efforts pour rendre opérationnel un poste à quai au port de Chabahar, craignant de plus en plus que les sanctions américaines sur l’Iran commencent au début du mois prochain. Une délégation iranienne était à Delhi la semaine dernière et il a été décidé de redoubler d'efforts pour mener à bien les travaux restants pour le premier poste.

 

Des sources ont déclaré que le projet avait été retardé en raison des craintes de sanctions américaines et que des efforts étaient déployés pour mettre en place un mécanisme de paiement pour le port stratégique de Chabahar par le biais des canaux bancaires des deux pays.

 

L'Inde investit 500 millions de dollars dans le développement du port et de la liaison routière entre Chabahar et l'Afghanistan, ce qui permettra à New Delhi d'accéder au Afghanistan par la voie maritime-terrestre contournant le Pakistan . Il a fallu plus de 15 ans à l’Inde et à l’Iran pour rendre le port opérationnel après sa proposition initiale pendant le mandat de Atal Bihari Vajpayee.

 

TELES RELAY14 octobre 2018

 

 

 

Cet article est apparu en premier (en Anglais) sur THE TIMES OF INDIA

 

 

 

 

 

CHABAHAR

Grâce à sa zone franche, la ville et le port sont devenus une zone commerciale et industrielle importante. En effet, Chabahar est le meilleur point d'accès de l'Iran à l'océan Indien. C'est pour cette raison que le port est le point d'attention de l'Iran dans le cadre de son développement vers l'est; il sert en effet à augmenter le transit dans la partie nord de l'océan Indien et en Asie centrale.

Dans les années 2010, l'Inde a fortement investi dans le développement du port1 en réaction au développement par les Chinois du port pakistanais de Gwadar situé 200 km plus à l'est1. Les investisseurs indiens prévoient aussi de construire une voie ferrée de 900 km reliant Chahabar à Hajigak1 dans le centre de l'Afghanistan afin d'offrir à ce pays enclavé un autre débouché maritime que via le Pakistan1. Le nouveau port est inauguré le par le président Hassan Rohani2.

La ville accueille aussi l'Université internationale de Chabahar.