Blue Flower

 

 

 

Un tribunal pakistanais a ordonné le 19 septembre la remise en liberté de l'ex-premier ministre Nawaz Sharif, condamné à 10 ans de prison pour corruption en première instance, dans l'attente de la fin de la procédure en appel, a-t-on appris auprès de son avocat. "La Haute cour d'Islamabad a ordonné la suspension du verdict contre Nawaz Sharif, sa fille Maryam Nawaz et son gendre (...) et a ordonné leur mise en liberté sous caution en l'attente d'une décision finale", a déclaré Me Khawaja Haris à l'AFP.

 

Des dizaines de militants de la Ligue musulmane pakistanaise (PML-N), le parti qu'il a fondé, ont salué cette décision en chantant des slogans à la gloire du "premier ministre Nawaz Sharif" à l'extérieur du tribunal, a constaté l'AFP. "Le tribunal a suspendu une décision qui était basée sur une revanche", a réagi l'ancien ministre de l'Intérieur Ahsan Iqbal devant des journalistes. "Ce procès est important car même un aveugle verrait que la loi n'entrait pas dans la décision, qui était juste un trucage du scrutin avant les élections pour permettre à Imran Khan de l'emporter", a-t-il ajouté.

 

Nawaz Sharif avait été destitué en 2017 de son poste de chef du gouvernement par la Cour suprême pakistanaise, qui l'avait plus tard banni à vie de tout mandat politique. Il n'a par conséquent pas pu se présenter aux élections législatives du 25 juillet dernier, qui ont été remportées par l'ancien champion de cricket Imran Khan. M. Sharif n'a eu de cesse depuis de dénoncer une conspiration de la puissante armée pakistanaise à son encontre et en faveur d'Imran Khan.

 

L'ancien chef du gouvernement avait été emprisonné le 13 juillet dernier au terme d'une procédure controversée. Il avait obtenu la semaine dernière une libération conditionnelle après le décès de sa femme à Londres mais avait été réincarcéré après l'enterrement. Kulsoom Nawaz a succombé la semaine dernière à un cancer et a été enterrée vendredi à Lahore (Est), la deuxième ville du pays et le fief des Sharif.

 

AFP, in  Le Figaro.fr le 19 septembre 2018