Blue Flower

 

 

 

·       Samarth n'est pas encore en âge de parler. Mais qu'importe. Il communique sans problème avec ses amis les nagur.Samarth n'est pas encore en âge de parler. Mais qu'importe. Il communique sans problème
avec ses amis les nagur. | AFP

 

·       Redder Reddy porte son neveu Samarth devant sa maison afin qu'il puisse jouer avec des singes.

 Redder Reddy porte son neveu Samarth devant sa maison afin qu'il puisse jouer avec des singes. | AFP

·       

 

Samarth Bangari, 2 ans, a un petit quelque chose de Mowgli, cet enfant du Livre de la jungle élevé par les loups. Dans le village d’Allapur au Karnataka, province du sud-ouest de l’Inde, il a développé une relation toute particulière avec des singes langur.

 

Samarth n’est pas encore en âge de parler. Mais qu’importe. Il communique sans problème avec ses amis les nagur. Dans le village d’Allapur, cet enfant a développé une relation pour le moins amicale avec ces singes qui peuplent la région.

 

Cette complicité a été découverte lorsque le jeune homme a été aperçu seul dans son village, jouant avec près d'une vingtaine de langurs.

 

Barama Reddy, oncle de Samarth, a déclaré qu’il était «étrange» que les singes se comportent ainsi. Mais il est vite devenu clair qu’ils étaient plus qu’à l’aise en présence de l’enfant, heureux de partager une partie de sa nourriture avec ses amis à poils gris.

 

Description : edder Reddy porte son neveu Samarth devant sa maison afin qu'il puisse jouer avec des singes.Redder Reddy porte son neveu Samarth devant sa maison afin qu'il puisse jouer avec des singes. | AFP

 

Les singes reviennent chaque jour voir leur ami. «S’il dort, ils le réveillent, puis s’assoient avec lui pendant une heure ou deux» explique Barama Reddy.

 

 

 

 

 

Samarth était dévenu une légende locale en raison de son « lien spécial » avec les singes

 

Samarth est devenu une légende locale en raison de son «lien spécial» avec les singes, dont il imite les sons, même s’il ne peut pas encore parler.

 

 

 

 

AFP, in Ouest-France.fr  le 22 décembre 2017