Blue Flower

 

 

 

Crédits : DR

 

Cinq ans après que la Chine a envoyé son rover Yutu sur la Lune, c’est au tour de l’Inde de tenter sa chance, a révélé fin octobre A. S. Kiran Kumar, directeur de l’Organisation indienne pour la recherche spatiale (ISRO), cité par Business Insider. Le pays annonce qu’il sera prêt en mars 2018 à se lancer à la conquête de l’astre au front d’argent dans le cadre de la mission « Chandrayaan-2 » – Chaand désignant la Lune en hindi. 

 

Ce n’est pas la première fois que l’ISRO veut approcher la Lune. En 2008, l’organisation avait envoyé un cube d’1,5 m sur 1,5 m dans l’orbite lunaire, au cours de la mission Chandrayaan-1. Elle avait permis de détecter la présence d’une eau magmatique au sein d’un cratère lunaire. Cette fois-ci, l’ambition est d’obtenir des images plus précises et plus proches de la Lune, mais surtout d’y poser un engin spatial.

 

Trois véhicules prendront part au voyage : un orbiteur planera au-dessus de la surface de la Lune pour cartographier le paysage en 3D, et un lander permettra l’alunissage d’un rover. Ce dernier prendra alors son indépendance pour aller explorer les profondeurs de la Lune, en descendant selon la NASA « à quelques dizaines de mètres » en-dessous de la surface.

 

La mission nécessitera un budget de 78 millions d’euros environ et devrait durer 14 jours – le temps pour la Lune de réaliser une orbite complète autour de la Terre. Chandrayaan n’est qu’un des multiples projets qu’ambitionne de mener à bien l’ISRO : parmi eux, XPoSat sera dédié à l’étude des radiations cosmiques dans une mission satellitaire de cinq ans, et Aditya à l’observation du Soleil.

 

Ulyces.co le 4 décembre 2017

 

Source : Business Insider