Blue Flower

 

 

L'Inde fait s'effondrer la consommation mondiale d'or

L'Inde voue une vraie passion pour l'or, l'année est ponctuée par des achats rituels d’or.
Getty Images/Eric Meola

 

La consommation mondiale d'or du trimestre dernier est la plus faible depuis huit ans, annonce le Conseil mondial de l'or. Les Indiens ont acheté beaucoup moins de bijoux.

C'est l'Inde qui fait s'effondrer la consommation mondiale d'or au trimestre dernier. Le géant sud-asiatique voue pourtant une vraie passion au métal précieux : l'année est ponctuée par des achats rituels d’or, surtout des bijoux, pour les mariages et pour les fêtes religieuses, ou alors après les récoltes, en guise d'épargne. Mais en juillet dernier, le gouvernement de New Delhi a imposé une taxe de 3% sur les achats de biens et de services.

Puis fin août, pour lutter contre le blanchiment d'argent sale, les autorités ont imposé aux marchands de déclarer l'identité des acheteurs, ce qui a effrayé beaucoup de clients jusque dans les campagnes. Le pouvoir a renoncé à cette contrainte en octobre, mais le mal était fait : la consommation indienne de bijoux s'est effondrée d'un quart entre juillet et septembre par rapport à l'an dernier, moins de 115 tonnes.

Hors de l’Inde la consommation d’or progresse

Le coup de frein de l'Inde occulte une hausse de la consommation par ailleurs. Les Chinois, qui ont doublé les Indiens comme premiers consommateurs d'or de la planète, ont profité d'un repli des cours pour faire leurs emplettes : +13% d'achats de bijoux, après 10 trimestres de déclin. Il faut dire que fin août en Chine, c'est l'équivalent de la Saint-Valentin. La Turquie, elle, a connu une véritable fringale d'or : 75% d'achats supplémentaires de bijoux, la Banque centrale turque s'est également mise à stocker de l'or.

Le métal précieux étant très présent dans les puces des smartphones, la demande de l'industrie a augmenté pour le 4e trimestre d'affilée.

Et l'or a continué à attirer les investisseurs dans les ETF, ces fonds adossés au lingot, malgré le regain des marchés d'actions.

On peut donc considérer l'éclipse indienne comme un accident de parcours

D'ailleurs, les prix mondiaux de l'or, après un petit coup de mou en juillet, oscillent de nouveau autour des 1 300 dollars l'once (les trente-trois grammes). Il n'empêche que cette absence de l'Inde au troisième trimestre pourrait faire redescendre la consommation d'or de la planète sous les 4 000 tonnes, ce qui n'était pas arrivé depuis 2009.

Claire Fages, RFI.fr le 14 novembre 2017.