Blue Flower

 

 

 

Bipin Preet Singh, cofondateur de MobiKwik. La société compte élargir son spectre d'activités de paiement en entrant dans l'univers du prêt mais aussi dans l'assurance. - Photo MobiKwik

 

Le numéro deux indien du secteur s’allie avec le géant financier Bajaj.

« Aujourd'hui est un jour nouveau pour la fintech en Inde. » Cheveux courts, allure décontractée, Upasana Taku, la cofondatrice de la société MobiKwik, est tout sourire. La veille, le 2 août, un peu avant minuit, son groupe, le numéro deux du paiement électronique en Inde , qu'elle a créé il y a huit ans avec son mari, a dévoilé qu'il allait s'allier avec le conglomérat Bajaj Finance, l'un des premiers groupes financiers du pays.

Ce dernier va entrer au capital de MobiKwik à hauteur de près de 11 % pour un montant de 38 millions de dollars. « C'est une première, c'est plus qu'aucun conglomérat indien n'a jamais investi dans un groupe de fintech en Inde », insiste-t-elle ajoutant qu'en général les mastodontes locaux préfèrent compter sur leurs propres forces.

155 millions d'utilisateurs

Ce partenariat avec MobiKwik va permettra à Bajaj d'étendre l'octroi de ses prêts et produits d'assurance au travers de l'application mobile. « Rassembler les options de débit et de crédit dans une application facilitera les achats par la clientèle », précise le directeur général de Bajaj Finance, Rajeev Jain. De son côté, MobiKwik compte bien élargir son spectre d'activités de paiement en entrant dans l'univers du prêt mais aussi dans l'assurance. « MobiKwik va se transformer en une banque de nouvelle génération dont les transactions numériques permettront à terme une baisse de taux sur les prêts et une augmentation des crédits », ajoute son cofondateur, Bipin Preet Singh.

En termes de clientèle, ce rapprochement va également permettre à MobiKwik de grappiller des parts de marché face à son principal concurrent, le leader Paytm (Alibaba) qui compte désormais plus de 200 millions d'utilisateurs. A eux trois, Bajaj Finance, Bajaj Allianz Life Insurance et Bajaj General Insurance comptabilisent environ 100 millions de clients. « Avec les 55 millions de clients de MobiK wik, ce sont près de 155 millions d'utilisateurs qui vont avoir accès à nos paiements, à des prêts et à des assurances », poursuit Upasana Taku.

En plus de ce partenariat, nous continuons à rechercher environ 70 millions de dollars auprès de grandes institutions financières européennes, américaines ou autres »

Dans ce nouveau contexte, le groupe espère, d'ici à deux ans, avoir conquis au moins 300 millions d'utilisateurs. Et ce, aussi bien parmi la classe moyenne plus ou moins aisée que parmi les plus défavorisés. « Environ 80 % de la population indienne vit avec moins de 50.000 roupies par mois », raconte la jeune femme, en insistant sur le potentiel de la clientèle ciblée : « Ces personnes, aujourd'hui, sont obligées d'avoir recours à des prêteurs qui leur proposent des taux exorbitants et n'ont pas d'assurance en cas d'urgence médicale. Il y a donc un besoin immense. »

Cette nouvelle arrivée d'argent frais suffira-t-elle pour autant à satisfaire ces ambitions ? Elle reste pour l'heure inférieure aux 100 à 125 millions de dollars que la société clamait vouloir lever un peu plus tôt dans l'année. « En plus de ce partenariat, nous continuons à rechercher environ 70 millions auprès de grandes institutions financières européennes, américaines ou autres », rectifie la cofondatrice. Jusqu'à présent, MobiKwik est parvenu à lever 85 millions de dollars auprès du sud-africain Net1, de Sequoia Capital, d'American Express, de Tree Line Asia et de Cisco Investments.

Marjorie Cessac, Les Echos.fr le 10 août 2017.